Burkina Faso : «La justice vient après la réconciliation nationale » (Mamadou Abdel Kader Traoré)

La Coalition Jeunesse Réconciliation et Paix (COA-JRP) a organisé une conférence de presse ce samedi 16 juillet 2022, pour parler de la réconciliation nationale et apporter leur soutien « ferme et indéfectible » à Sandaogo Damiba, Président du Faso.

La réconciliation politique autrefois prônée est passée aujourd’hui à la réconciliation intracommunautaire avec le drame de Yirgou, de Kain de Tanwalbougou, selon la Coalition Jeunesse Réconciliation et Paix (COA-JRP). C’est pourquoi, elle a réuni les Hommes de medias afin d’inviter le peuple à la réconciliation nationale.

Sur la question du sommet de haut niveau organisé par le président du Faso le 8 juillet 2022, avec les anciens chefs de l’Etat, la COA-JRP, par la voix de son président, Mamadou Abdel Kader Traoré, a affirmé que ce sont les questions sécuritaires, de réconciliation nationale, de cohésion sociale et de la crise alimentaire qui étaient à l’ordre du jour.

Il a reproché à Roch Marc Christian Kaboré sa non-participation, en se faisant prendre « dans son propre piège » par des militants à son domicile.

Plusieurs chefs traditionnels étaient présents à la conférence de presse de la COA-JRD.

Selon Mamadou Abdel Kader Traoré, Roch Marc Christian Kaboré n’a pas respecté son engagement  constitutionnel à protéger le Burkina Faso, tous les habitants du Burkina Faso et l’intégrité du territoire, lors de sa prestation de serment.

« Il est important de rappeler  que notre territoire, à savoir les 274 400 Km2, ont été remis au président Kaboré après les élections de 2015. Après six ans de mandat sous sa gouvernance, le pays a perdu 153 552 Km2 soit 56% », s’est-il exprimé.

Le président de la COA-JRD a laissé entendre que la paix et la réconciliation nationale doivent être prônées dans le pays. Selon ses dires, cette question  de réconciliation nationale et de paix a réuni des chefs coutumiers traditionnels dans toutes leurs composantes, des hommes politiques, des OSC et la jeunesse.

Mamadou Abdel Kader Traoré, président de la COA-JRD a invité Roch Marc Christian Kaboré a suivre le train de la réconciliation nationale.

Les membres de la COA-JRD ont annoncé que la réconciliation est ce qui pourra permettre une victoire dans la lutte contre le terrorisme.

« Sans la réconciliation nationale (…) il est impossible pour le Burkina Faso de se développer, d’aller de l’avant étant divisé. Pour combattre le fléau terroriste au Burkina Faso, il faut que toutes les synergies d’actions soient faites pour pouvoir s’unir », a déclaré Mamadou Abdel Kader Traoré.

Pour terminer, il a précisé que la question de la justice vient après la réconciliation nationale. « La justice vient après la réconciliation nationale. Nous avons parlé de la justice traditionnelle. La  justice classique est encore beaucoup plus longue et elle n’est pas réparatrice. Donc, la question de la justice n’est pas à discuter aujourd’hui. Il s’agit de la survie de la nation », a-t-il conclu.

Mamadou Abdel Kader Traoré a par ailleurs invité Roch Marc Christian Kaboré à participer au prochain sommet de haut niveau que le président Paul Henri Sandaogo Damiba annoncera.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page