Sécurité alimentaire : 59 tracteurs agricoles remis aux producteurs de 9 régions du Burkina Faso

Les Sociétés coopératives d’utilisation de matériels agricoles (SCOOPS-UMA) ont reçu, ce lundi 11 juillet 2022 à Ouagadougou, du matériel agricole moderne de la part du Ministère de l’agriculture, des Ressources animales et halieutiques (MARAH). Il s’agit de 92 tracteurs d’un coût global de 1 385 653 007 FCFA dont 59 sont remis à 9 régions à savoir les régions du Centre, le Centre-Est, le Centre-Nord, le Centre-Ouest, le Centre-Sud, le Plateau Central, le Nord, l’Est et le Sahel.

À la lutte contre l’insécurité liée aux attaques terroristes au Burkina Faso, succède celle contre l’insécurité alimentaire. Pour gagner cette bataille contre le déficit alimentaire au « pays des Hommes intègres », le gouvernement de la Transition a volé au secours des producteurs agricoles de 9 régions en leur remettant 59 tracteurs agricoles subventionnés.

« Le tracteur est acquis, subventionné à 50%. Après la subvention des 50%, les coopératives qui ont été identifiées payent un acompte qui va de 2 millions à 4 millions en fonction de la puissance du tracteur. Après ce payement, le tracteur est mis à leur disposition et le reste du coût du tracteur subventionné, ils bénéficient de 4 ans pour apurer cela », a expliqué Salif Tentika, Directeur général de la promotion de la mécanisation agricole. Selon lui, il s’agit d’un programme financé exclusivement par le budget de l’Etat. À l’entendre, le coût du tracteur varie de « 8 000 400 à 12 000 900 pour les 80 chevaux subventionnés », selon sa puissance.

À en croire Salif Tentika, quatre autres régions à savoir les Hauts-Bassins, la Boucle du Mouhoun, les producteurs de la région des Cascades et ceux du Sud-Ouest entreront en possession de leurs tracteurs au cours de la semaine.

Pour Ouédraogo Alexie, représentant des bénéficiaires de tracteurs, ces tracteurs leur permettront d’abandonner la daba et d’améliorer leurs rendements.

« Nous avons adhéré à cette demande salutaire car elle nous permet de renforcer nos capacités de production et d’offrir les prestations de service agricole à d’autres producteurs non détenteurs de machine agricole. Toute chose qui permet d’améliorer l’accessibilité des producteurs à la mécanisation et réduisant du même coup l’utilisation des outils manuels comme la daba », a-t-il fait savoir.

Alexie Ouédraogo a rassuré Innocent Kiba, Ministre de l’Agriculture, des Ressources animales et halieutiques, de leur engagement à respecter les cahiers de charge des équipements afin de permettre à d’autres producteurs de bénéficier de tracteurs dans les années à venir.

Elisé S. SOME

Faso7

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page