Burkina Faso : 23 officiers stagiaires sapeurs-pompiers dont 3 filles reçoivent leurs diplômes

La cérémonie de fin de formation initiale des Officiers Sapeurs-Pompiers (FIO), de 23 officiers stagiaires sapeurs-pompiers dont 3 filles de la 10e promotion, à l’Institut Supérieur d’Études de Protection Civile (ISEPC) a eu lieu ce jeudi 7 juillet 2022. Cette cérémonie qui marque la fin de 5 mois de formation a connu la présence du ministre en charge de la défense, Général de Brigade Barthélémy Simporé, le ministre de l’administration territoriale et de la sécurité, colonel major Omer Bationo, le Chef d’état-major général des armées, colonel-major David Kabré et le Chef d’état-major de la gendarmerie nationale, lieutenant-colonel Evrard Somda.

Débutée le 7 février 2022, la formation initiale des Officiers Sapeurs-pompiers (FIO) a pris fin ce jeudi 7 juillet 2022, par une cérémonie de remise de diplôme. En effet, ils sont 23 stagiaires dont 3 filles de la 10e promotion à avoir effectué ce stage à l’Institut Supérieur d’Études de Protection Civile (ISEPC). Ils viennent de 13 pays d’Afrique notamment le Burkina Faso, le Bénin,  le Burundi, le Cameroun, le Congo Brazzaville, la Côte d’Ivoire, le Gabon, la Guinée Conakry, le Madagascar, le Niger, le Sénégal, le Tchad et le Togo.

Les 23 stagiaires ont fait une photo de famille avec les autorités militaires présentes à la cérémonie de fin de leur formation initiale des officiers des sapeurs-pompiers (FIO).

Selon le ministre de l’Administration Territoriale et de la sécurité, colonel major Omer Bationo, la présence de ces 23 stagiaires de 13 pays différents montre que cet institut est en train de monter en puissance et elle a pratiquement vocation africaine. « Nous avons des pays de l’Afrique de l’Ouest, de l’Afrique Centrale, qui viennent. C’est dû aussi à la qualité de la formation qui est dispensée à ces officiers qui  travaillent au quotidien souvent dans l’anonymat et qui luttent contre les catastrophes et qui apportent beaucoup aux populations. Je voudrais tout simplement féliciter encore l’encadrement de l’institut, féliciter les stagiaires pour leur brillante formation, les brillants résultats qu’ils ont eu », a-t-il affirmé.

Le  ministre de l’administration territoriale et de la sécurité, colonel major Omer Bationo a félicité encore l’encadrement de l’institut et les stagiaires pour leur brillante formation.

Le lieutenant Jeanot Sagna est le délégué et major de la promotion. Il a laissé entendre que les cinq mois de formations ont été une occasion pour eux d’acquérir les compétences nécessaires pour être de bons chefs de garde au profit des populations de leurs pays respectifs.

« Durant ce parcours de formation, nous avons notamment appris le sens réel de notre engagement en tant que sapeurs-pompiers et la noblesse qui réside dans le secours et l’assistance des personnes, la protection de leurs biens et de l’environnement. (…) Soyez donc rassurés, que vos efforts en seront pas vains, car, nous assumerons avec passion et professionnalisme, nos responsabilités », a assuré le délégué de la 10e promotion.

« Nous assumerons avec passion et professionnalisme, nos responsabilités », lieutenant Jeanot Sagna est le délégué et major de la promotion

Les officiers ont été formés dans plusieurs domaines. Il s’agit des domaines tels que les techniques de lutte contre l’incendie, les gestes de secourisme, les interventions en milieux périlleux suite à l’effondrement d’une structure, à l’éboulement d’une mine ou à une inondation, les interventions liées aux matières dangereuses, qu’elles soient radiologiques, biologiques ou chimiques.

Selon le directeur des cours-adjoint FIO, Lieutenant NDari NDour, ils sont dorénavant aptes à participer activement à la protection des populations, à la sauvegarde de leurs biens ainsi que de l’environnement dans leurs pays respectifs et partout où le devoir les appellera.

S’adressant aux stagiaires, il leur a rappelé que ce métier implique un don total de  soi, un sacrifice de tous les instants  et une disponibilité permanente. « Œuvrez toujours à gagner davantage le respect et la confiance des populations », a-t-il invité.

Le directeur des cours-adjoint  FIO, Lieutenant NDari NDour a annoncé que les stagiaires ont réalisé un taux de réussite de 100% au chef d’agrès et au chef de garde.

Le Directeur Général de l’ISEPC, lieutenant-colonel Boubacar Keita, a, quant à lui, félicité les stagiaires et leur a rappelé que le savoir n’est pas statique. « Il évolue et vous devez donc, au fil des ans, vous conformer aux normes et exigences du moment. Soyez des guides éclairés pour vos hommes et travaillez jour et nuit pour soulager les cœurs de vos populations en détresse. L’institut vous a formé pour sauver. Désormais, il vous appartiendra de sauver ou périr », a-t-il notifié.

« Travaillez jour et nuit pour soulager les cœurs de vos populations en détresse » (lieutenant-colonel Boubacar Keita)

En rappel, l’Institut Supérieur d’Études de Protection Civile (ISEPC) a été créé  en 2013. Il a réalisé 86 formations, formé 2 752 stagiaires dont 1103 femmes avec 25 pays abonnés qui participent régulièrement aux stages.

Alice Suglimani THIOMBIANO

Faso7

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page