Salimata Nébié : « Le drapeau ne doit pas quitter nos familles »

La ministre du Genre et de la Famille, Salimata Nébié a présidé la cérémonie de montée collective des couleurs instituée au siège de son administration ce 4 juillet 2022, premier lundi du mois. Pour l’occasion, elle a livré un message à ses collaborateurs.

Salimata Nébié, ministre du Genre et de la Famille, prône la citoyenneté et l’amour pour le Burkina Faso. Dans la matinée de ce 4 juillet 2022, c’était son tour de présider la monté traditionnelle des couleurs, prévue chaque premier lundi du mois. Elle en a profité pour s’adresser à ses collaborateurs. « Ce drapeau que nous venons de hisser représente notre appartenance commune à une terre, à une histoire et à une communauté. Il nous a été légué par nos devanciers et nous nous devons de le transmettre intacte aux générations futures. Cela signifie que tous, nous avons un avenir commun » ,s’est-elle exprimée.

« Nos enfants ne savent pas ce qu’est ce drapeau. C’est à nous de leur transmettre les valeurs du drapeau » (Salimata Nébié) © Faso7

La ministre a par ailleurs invité ses collaborateurs à porter de l’attention et de la considération envers le drapeau national et de le porter dans leur cœurs. « Mieux, nous lui devons nos vies, s’il le faut ! À chaque fois que ce drapeau tombera, il faut trouver des Burkinabè pour le hisser de nouveau (…). Cette année, pour le mois de juillet, nous allons célébrer la fin du mois de la famille et le drapeau ne doit pas quitter nos familles. Nos enfants ne savent pas ce qu’est ce drapeau. C’est à nous de leur transmettre les valeurs du drapeau. L’intégrité du Burkinabè c’est d’abord dans nos familles, dans nos rues, dans nos communautés, dans nos villes », a-t-elle ajouté.

Faisant allusion à la situation d’insécurité que traverse le Burkina Faso, la ministre a laissé entendre qu’ « aujourd’hui des Burkinabè meurent tous les jours. En fait, ils ne meurent pas pour nous. Ils meurent pour ce drapeau justement et ce drapeau, il est le nôtre, gardons le, conservons le, ne le laissons jamais tomber ».

Josué TIENDREBEOGO

Faso7

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page