Burkina Faso : Le M21 favorable au retour des exilés politiques

Les responsable du M21 ont donné leur avis sur la rencontre tenue entre le Président du Faso, Paul Henri Sandaogo Damiba, et les anciens Chefs d’Etat, Roch Kaboré et Jean Baptiste Ouédraogo, au cours d’une conférence de presse ce 30 juin 2022.

Pour les responsables du M21, cette rencontre du président du Faso avec les deux anciens Chefs d’Etat, première du genre de l’histoire politique du Burkina Faso, marque un tournant décisif pour le pays. « Elle pose les jalons d’un processus de restauration des relations brisées que traîne notre pays depuis son accession à l’indépendance. Et cette phase de transition politique doit nous offrir l’opportunité de recoller le tissu social fortement effrité par de longues années de soubresauts politiques », a déclaré Marcel Tankoano, président du M21.

Le leader du M21 a par ailleurs indiqué que dans le cadre de la réconciliation nationale, il n’est pas possible de passer sous silence quelques « acteurs clés » de l’histoire du Burkina Faso qui se retrouvent hors du territoire national. Il a cité l’ancien Président Blaise Compaoré, l’ancien Premier ministre Yacouba Isaac Zida et le Général Djibril Bassolé.

Marcel Tankoano a précisé que le retour de ces derniers ne doit pas être perçu comme une invite aux activités politiques, mais juste une opportunité qui leur est offerte par la nouvelle dynamique de revenir au bercail. « Bien que favorable à leur retour pour la construction d’une paix et d’une unité nationale, nous leur demandons d’éviter, une fois au pays, l’activisme politique débordant. Ce qui suppose de facto qu’ils doivent accepter prendre leur retraite politique et éviter les intrusions hasardeuses dans la conduite actuelle de la transition », a-t-il déclaré.

Du reste, Marcel Tankoano a indiqué que les membres du M21 restent toujours déterminés derrière les nouvelles autorités qui, selon lui, travaillent d’arrache-pied pour fédérer les énergies, les déterminations, les sacerdoces voire les clivages autour du seul, et même consensus et concept « Ma patrie d’abord ! ».

Face au terrorisme, le leader du M21 a appelé à la mobilisation générale des populations. « Certes, la lutte contre le terrorisme incombe en premier lieu à l’armée, mais c’est un devoir citoyen pour chacun de nous de contribuer à cette lutte. Ensemble et déterminés, nous pourrons vaincre le terrorisme », a-t-il dit.

Lire iciLutte contre le terrorisme : Le M21 de Marcel Tankoano satisfait de la gestion du MPSR

Josué TIENDREBEOGO

Faso7

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page