Burkina Faso : « Le groupe de renaissance » donne un carton rouge à Sandaogo Damiba

Ce 30 juin 2022 à Ouagadougou, « Le groupe de renaissance », un rassemblement de partis politiques, d’organisations de la société civile et de personnes ressource ont donné leur point de vue, au cours d’une conférence de presse, sur la gestion du pouvoir par le Mouvement patriotique pour la sauvegarde et la restauration.

Pour les conférenciers du jour, la gestion du président Sandaogo Damiba ne répond pas aux attentes des populations burkinabè. En plus de dénoncer la recrudescence des attaques terroristes et les nombreux déplacements internes des populations, les conférenciers ont également appelé le président du Faso à rendre le tablier.

« Après avoir fait montre de son savoir-faire en tant que Président de la République qui ne nous convainc pas, il y a lieu que le Président DAMIBA accepte de manière patriotique son changement pur et simple au sommet de l’Etat et qu’il se mette à la disposition des Forces Armées Nationales pour apporter son soutien opérationnel sur le terrain selon son grade militaire et la nouvelle fonction qui lui sera assignée », a déclaré Chérif Coulibaly, membre du groupe.

Considérant que la question de la souveraineté n’étant pas négociable, les membres du « groupe de renaissance » estiment également que le changement de leader à la tête d’une transition, ne peut pas constituer un obstacle pour le bon fonctionnement de la transition en question.

Pour Mohamed Sodré, président de l’Alliance africaine pour le développement et membre du « groupe de renaissance », le président du Faso devrait de lui-même démissionner au regard de la dégradation de la situation sécuritaire et du coût élevé de la vie. « Le président Damiba n’a pas besoin qu’on lui dise de démissionner. Vu tout ce qui se passe actuellement, l’insécurité et la vie chère, le président mérite un carton rouge », a-t-il déclaré en brandissant un carton rouge.

« Le groupe de renaissance » dit lancer un appel pressant, à tous les Burkinabè épris de paix et de justice, à se joindre à la volonté populaire qui veut un changement réel.

Estelle GUIRA (Stagiaire)

Faso7

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page