Journée mondiale des Micros, Petites et Moyennes Entreprises: Des réflexions menées pour booster le secteur de l’artisanat burkinabè

Le ministre chargé de la Promotion des Petites et Moyennes Entreprises (PME), Abdoulaye Tall, a invité les acteurs intervenants à travers les Micros et les PME (MPME) au Burkina, à travailler à se développer davantage. C’était à l’occasion de la cérémonie officielle de célébration de la Journée mondiale des Micros, Petites et Moyennes Entreprises (MPME) au Burkina.

À l’occasion de cérémonie officielle de la célébration de la Journée mondiale des MPME sous le thème « Contribution des PME du secteur de l’artisanat à la promotion des économies locales : opportunités, défis et perspectives », le ministre Abdoulaye Tall, a déclaré que les acteurs présents, qu’ils soient du secteur public ou du privé, pourront partager les actions menées en faveur du développement des PME de l’artisanat d’une part et réfléchir d’autre part sur les défis afin d’impulser davantage l’émergence de celles-ci en vue d’accentuer le développement des économies locales.

Pour poursuivre, il a indiqué qu’au vu de l’importance de l’entrepreneuriat dans le secteur de l’artisanat pour le développement économique et social, l’ensemble des acteurs doivent s’inscrire dans sa restructuration suivant l’orientation donnée par le Code Communautaire de l’UEMOA en déployant des stratégies viables et résilientes en faveur des PME portées par les femmes et les jeunes dans le contexte de crises sécuritaires et sanitaires. « Ces stratégies auront pour effet de booster les possibilités de production et de commercialisation des produits artisanaux aussi bien au plan national qu’international », s’est-il justifié.

« L’objectif global de cette stratégie… »

Pour Abdoulaye Tall, toutes les mesures conjoncturelles prises pour soutenir les PME devront laisser place à des actions structurelles comme la mise en œuvre de la Stratégie d’industrialisation 2019-2023, qui selon lui, met les PME/PMI au cœur de la réindustrialisation du Burkina Faso . « L’objectif global de cette stratégie est de promouvoir la création, le développement et la consolidation d’une masse d’industries compétitives, viables, créatrices de valeur ajoutée et d’emplois décents », a-t-il expliqué.

De ce qui précède, le ministre a fait savoir que les MPME devront être informées, sensibilisées et soutenues à travers différents instruments juridiques, financiers, de veille et d’intelligence économique, ainsi que par les technologies digitales.

Josué TIENDREBEOGO 

Faso7 

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page