Journée internationale de l’enfant africain : Iamgold Essakane SA commémore avec plus de 400 enfants

Dans le cadre de la célébration de la journée internationale de l’enfant africain, la société minière Iamgold Essakane SA a organisé ce jeudi 23 juin 2022 à Ouagadougou un cadre de divertissement pour permettre à plus 400 enfants de célébrer en différé cette journée.

« Protection des enfants en situation d’urgence », tel a été le thème de la célébration en différé de la journée internationale de l’enfant africain au Burkina Faso. Organisée par Iamgold Essakane SA, cette journée a réuni plus 400 enfants.

Selon le responsable de l’organisation de l’activité, Abdoul Aziz Diallo, l’objectif de cette journée était de réunir les enfants autour d’une ambiance en leur rappelant leurs droits et leurs devoirs, mais aussi d’avoir une pensée à l’endroit des enfants déplacés internes ainsi que ceux vivant dans les zones à fort défi sécuritaire.

« C’est de redynamiser également les liens qu’il y a entre ses enfants qui viennent de divers horizons. Et surtout leur transmettre le message pour lequel ils vont s’engager à respecter les parents à bien travailler à l’école, à contribuer à leurs manières ce qu’on puisse jubiler tout ce qui est défi sécuritaire », s’est-il exprimé.

De son côté, le représentant du directeur général d’Iamgold Essakane SA, Kalid Kéré, a indiqué que l’activé vise à apporter un regard nouveau sur la situation des enfants. Et ce, en ces temps d’insécurité. « Plus spécifiquement, il s’agira de donner un cadre d’expression et récréatif aux jeunes et aux enfants démunis de la ville de Ouagadougou », a-t-il déclaré.

Prenant la parole au nom des enfants, Axel Compaoré a remercié les organisateurs de l’activité en les demandant à faire en sorte que tous les enfants puissent avoir droit à l’alimentation, à la santé, à l’éducation. « Nous souhaitons vivement que l’État burkinabè et l’ensemble de ses partenaires épris de paix, prennent l’engagement de protéger les enfants burkinabè pour assurer la relève et le développement durable », s’est-il exprimé.

Tout en saluant l’initiative, le représentant du Haut-commissaire de la province du Kadiogo, Yassia Sawadogo, a laissé entendre qu’il était important d’organiser cette journée, car l’enfant est l’avenir de demain. « Nous pensons que c’est une activité qui est la bienvenue et qui est très importante pour l’avenir de nos enfants », a-t-il dit.

Lazard KOLA

Faso7

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page