Burkina Faso : Les sociétés d’Etat font le point de leur gouvernance

La 30è session de l’Assemblée générale des Sociétés d’Etat du Burkina Faso a débuté ce jeudi 23 juin à Ouagadougou et prendra fin le vendredi 24 juin 2022. Cette session permettra d’examiner la gouvernance des sociétés d’Etat et des entreprises publiques notamment les états financiers de l’exercice des activités closes au 31 décembre 202. A cet effet, 22 entreprises dont 19 sociétés d’Etats et 3 Etablissements Publics de Prévoyances Sociale (EPPS) sont appelés à présenter leur gestion au titre de l’exercice 2021.

Les 22 entreprises publiques du Burkina Faso ont engrangé un résultat positif malgré la situation sécuritaire. En effet, à l’occasion de cette 30è session de l’Assemblée générale, le Premier ministre Albert Ouédraogo a révélé dans son discours que ces entreprises ont fait un chiffre d’affaires de 1642 milliards 970 millions de FCFA en 2021 contre 1377 milliards 593 millions de FCFA en 2020, soit un taux de croissance de 19.26%. Leur contribution directe au budget de l’Etat en 2021 s’est chiffrée à 375 milliards 597 millions contre 318milliards 115 millions de FCFA en 2020, soit une augmentation de 18.07%. C’est une contribution, selon le Premier ministre, qui représente environ 1/5e des recettes budgétaires de l’Etat au 31 décembre 2021.

À en croire Albert Ouédraogo, la moisson semble également être bonne au niveau des sociétés d’Etat. En 2021, elles ont encaissé 232 milliards 573 millions de FCFA contre 194 milliards 311 millions de FCFA en 2020.

Quant à « la création d’emplois », a-t-il fait savoir, « les entreprises publiques ont enregistré au total 9 953 agents en 2021 contre 8579 agents en 2020, soit une augmentation de cet effectif total de 1374 agents ».

Des mesures fortes à venir pour les entreprises déficitaires

Cependant, d’autres entreprises sont restées à la traîne. Il s’agit, selon le chef du gouvernement, de trois sociétés d’Etat qui ont connu un déficit en 2021 comme en 2020 avec respectivement une baisse de 1 milliard 493 millions de FCFA et 1 milliard 119 millions de FCFA. Pour les entreprises en situation de déficit, le chef du gouvernement Albert Ouédraogo a affirmé que des mesures seront prises.

« Les sociétés qui auront été déficitaires, en tout cas, nous allons prendre des mesures fortes. Les sociétés qui auront été moins performantes par rapport aux années antérieures, également des mesures seront prises » a rapporté le chef du gouvernement qui a fait savoir plus tard que des mesures seront prises pour améliorer le fonctionnement de ces sociétés.

Cette 30e session des sociétés d’Etat, à entendre Albert Ouédraogo, permettra aussi de recadrer le fonctionnement de deux sociétés à savoir la SOGEMAB et la SONATER. « Cette session nous offre également l’occasion de donner des orientations claires sur la continuité de l’exploitation de la Société de Gestion du Matériel Biomédical (SOGEMAB) et de la Société Nationale de l’Aménagement des Terres et de l’Equipement Rural (SONATER) qui présentent des capitaux propres négatifs » a-t-il soutenu.

Pour sa part, Fidèle Ilboudo, Secrétaire Général du Ministère du développement industriel, du Commerce, de l’Artisanat et des petites et moyennes entreprises, a recommandé aux « sociétés d’Etats de redoubler d’efforts en leur sein pour améliorer leur niveau de gouvernance et le respect des textes ».

Elisé S. SOME

Faso7

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page