Prix Martin Ennals 2022 : Le Dr Daouda Diallo regagne Ouagadougou triomphalement

Le secrétaire général du Collectif contre l’impunité et la stigmatisation des communautés (CISC), le Dr Daouda Diallo, est arrivé ce lundi 20 juin 2022 à l’aéroport international de Ouagadougou. Il est le lauréat du prix Martin Ennals 2022, l’équivalent du Nobel des droits humains.

« Dr Daouda Diallo, un artisant de la défense des droits de l’homme », « Dr Daouda Diallo, Burkina Faso faan puusda fo, ini tango, a jaaraama! » , « L’engagement dans la lutte pour la défense des droits humains est un devoir pour tout homme », telles étaient les inscriptions qu’on pouvait lire sur des pancartes et des visuels à l’arrivée du Dr Daouda Diallo, lauréat du prix Martin Ennals 2022.

Une fois la terre du Burkina Faso foulée, le Dr Daouda Diallo a indiqué que le prix reçu est une invite à reconnaître le travail abattu par toutes les organisations des droits humains. Il a aussi ajouté que la récompense est un honneur pour l’ensemble des défenseurs des droits humains.

« Ce prix est une interpellation pour nous. Ce n’est pas une fête pour nous, mais une invitation forte pour persévérer dans l’excellence et à bien faire notre travail surtout quand on sait que notre pays est confronté à des défis énormes sur la question des droits humains, sur la question de la cohésion sociale », a-t-il déclaré.

… un ambassadeur pour effectivement perpétuer cette défense des droits humains

Revenant sur son séjour à Genève en Suisse, le lauréat du prix Martin Ennals 2022 a expliqué qu’il a bénéficié de formations et qu’il entend transmettre ce qu’il a appris. « Ce prix permet aujourd’hui de fournir une formation parce que je suis allé et j’ai fait au moins trois semaines. C’était des formations sur des questions de communication en temps de crise, ce qui colle au contexte de notre pays. Également pour des questions de dialogue et pour la cohésion sociale », a-t-il dit.

Pour sa part, le ministre en charge de la solidarité nationale et de l’action humanitaire, Lazare Zoungrana, dit considérer le Dr Daouda Diallo comme un ambassadeur des droits humains au Burkina Faso.

« Notre souhait, c’est qu’il puisse être le témoin pour la défense des droits de l’Homme, disons très éprouvés actuellement dans notre pays avec ce qui est en train de se passer. (…) Nous considérons qu’il va pouvoir être un ambassadeur pour effectivement perpétuer cette défense des droits humains », -t-il déclaré.

Lazare KOLA

Faso7

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page