La loi portant statut de héros de la nation : Les membres de l’ALT autorisent l’adoption

La séance plénière de l’Assemblée législative de Transition (ALT) de ce vendredi 17 juin 2022 a statué, à Ouagadougou, sur le projet de loi portant héros de la nation. Renvoyée le 10 juin dernier pour examen de fond, la loi portant statut de héros de la nation est adoptée par 57 voix pour, 11 abstentions et 2 voix contre. Quant à l’article 12 de cette loi, il est a été voté par 47 voix pour, 17 abstentions et 6 contre. Cependant, la question de la date de 1960 en plus de celle de 1919 comme référence s’est invitée au débat car pour certains députés, la nation burkinabè a existé à partir de 1960 et non en 1919.

L’approbation du projet de loi portant statut de héros de la nation par la majorité des députés « est un grand sentiment de satisfaction », selon Me Barthélémy Kéré, Ministre de la Justice et des Droits humains, chargé des relations avec les institutions, Garde des sceaux et représentant du gouvernement pour qui « c’est la démocratie qui a gagné ».

Pour le choix de la date de référence, l’année 1919 a été retenue et défendue par l’argument historique mobilisé par le représentant du gouvernement. Selon les dispositions contenues dans l’article 12 de la présente loi, les événements antérieurs à cette date seront pris en compte pour détecter des personnes qui seront considérées comme héros de la nation.

« Je pense qu’il fallait qu’on ait un repère historique et ce repère historique c’est 1919. Parce qu’en 1919, la colonie de Haute-Volta a été reconnue. C’est à partir de cet instant que les différents royaumes qui existaient sur le territoire ont été, en tout cas, en fédération dans les limites actuelles de notre pays. Et nous pensons qu’à partir de là, il y a beaucoup de choses qui ont été faites pour permettre à notre pays d’aller dans sa marche pour être une nation. Et donc là où il y avait problème, c’est parce que les gens ont estimé qu’historiquement, il y a des Burkinabè ou des Voltaïques ou avant la Haute-Volta, il y a eu donc des personnalités ou des personnes qui ont également travaillé à faire en sorte que nous puissions aboutir à ces résultats-là. Il fallait en tenir compte. C’est pour cette raison que la date de 1919 est faite un repère historique important mais il fallait aller à des dates antérieures », a déclaré Me Barthélémy Kéré.

Cependant, le statut « héros de la nation » a servi d’argument pour certains députés pour battre en brèche l’argumentaire du gouvernement et militer en faveur de la date 1960. Pour le Pr Abdoulaye Soma, député à l’ALT, la nation burkinabè a existé à partir de 1960. « Comme on parle de héros de la nation, il est tout à fait évident (…) que si on pose la question, la nation burkinabè a commencé quand ? Je pense que nous serons quasiment unanimes pour répondre que c’est 1960. Parce que 1919 est un regroupement obligatoire. C’est quand le colon français a fini de combattre chacune des entités qui composent ce territoire qu’il nous a soumis individuellement et il a décidé que ce territoire sera colonie. En réalité, nous nous n’avons pas existé avant 1960. Jusqu’en 1960 nous étions Français, colonie française. Donc nous n’avons été nous-mêmes qu’à partir de 1960 », a-t-il expliqué.

Avec le même argument juridique que le Pr Soma, le député Ali Badra Ouédraogo a également approuvé la date 1960 car pour lui, « c’est à cette date-là que nous avons accédé à la souveraineté internationale et que nous avons été reconnus comme une entité à part entière et c’est en décembre 1960 que nous avons été acceptés à l’ONU » avant d’ajouter que « c’est à partir de cette date-là (…) qu’on pourrait donc nous étiqueter comme étant une nation ».

Elisé S. SOME

Faso7

Articles similaires

2 commentaires

  1. Bonjour
    Je pense que c’est une bonne chose d’aller à lALT mais pas pour se taire et profiter impunément des contributions des Burkinabés. Il est très important de penser à la défense du pays. A ce titre il serait intéressant que les sessions de l ALT soient tournantes . Tantôt les tenir à Majorité a Kantiari à seba à seytenga à djibo à Arbinda à ton akof à markoye.
    C’est ça représentez la population et non de retrouver dans des recoins de Ouaga pour voter des loi. Damiba lui au moins est allé sur le terrain encourager les populations en détresse. Au moins vous vos véhicules acquis gravement peuvent emprunter les nationales 1 2 3 et même 4 pour prouvez aux uns et aux autres que vous êtes ses dignes représentants. Ou sont nos députés et nos anciens ministres. Ne vous enfermée pas allez au charbon. L’honneur de mérite. N’oubliez pas la détresse des populations qui vous ont choisi. Soyez au moins reconnaissant.
    Tous nous sommes militaires. Finis ceux qui hurlent sur les toi. En avant pour la défense de la patrie. Nous vaincrons sans doute avec vous. Ou. Nous vous utiliserons lorsque sera finie cette terreur. Dieu est là pour rous

  2. Personne n’est dupe. Damiba ordonnerr aux membres de lALT d’aller sur le terrain. Avec leurs contributions nous vaincrons à coup sûr.
    Vous êtes allé sur tous les théâtres d’opérations. Vous ne dirigea pas seul le pouvoir. Vous êtes assiste dé gens qui ont vu leurs salaires se multiplier par deux ou plus. Convoyer les par groupe de quatre dans nos provinces. Il seront assiste dé gens comme Simon zephirin Sankara ablasse et autres dames qui savent crier . Vous avez fait votre part avec la dame du sud ouest C’est le Faso autrement. Avec tous nous vaincrons. Président reposez vous et demandez à vos accolites et autres députés maires de.repartir dans leurs localités trouver des stratégies pour vaincre ce qui apparaît comme un serpent de mer pour les Burkinabés

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page