Burkina Faso : Une trentaine d’étudiants de l’Université Aube Nouvelle en immersion à la SITARAIL

Les étudiants en Transport – Logistique de l’Université Aube Nouvelle de Ouagadougou ont effectué une sortie d’étude, à la Société internationale de transport africain par rail (SITARAIL) ce jeudi 16 juin 2022. Cette visite avait objectif de connaitre le domaine d’activité de SITARAIL et d’allier théorie à la pratique.

C’est à la SITARAIL que les étudiants de l’Université Aube Nouvelle se sont rendus ce jour dans le cadre de leur formation, afin de mieux connaître le domaine d’activité de SITARAIL. Selon Bassiri Ouedraogo, Chef Département Ressources humaines, cette ouverture au monde estudiantin est une tradition à SITARAIL qui entend accompagner les apprenants dans leur besoin d’allier la théorie à la pratique.

« Dans ce sens, SITARAIL entretient d’ailleurs des partenariats formels avec des grandes écoles au Burkina Faso et en Côte d’Ivoire, et développe des initiatives ponctuelles au profit du monde estudiantin, notamment la distribution de codes d’accès à la plateforme YouScribe. Il faut noter que SITARAIL s’appuie surtout sur l’enseignement supérieur et la formation professionnelle afin de transmettre et de pérenniser son savoir-faire », a-t-il expliqué.

SITARAIL »développe des initiatives ponctuelles au profit du monde estudiantin », Bassiri Ouedraogo, Chef Département Ressources humaines.

Au cours de cette journée, les étudiants ont visité des locomotives et les conteneurs. À l’issue des échanges, les étudiants sont sortis satisfaits de cette visite qui leur a permis de comprendre beaucoup de choses  en matière d’activité ferroviaire.

Selon Abdoul Fayçal Compaoré, président du bureau de la filière Transport – Logistique de l’Université Aube Nouvelle de Ouagadougou, il y a 4 types de modes de Transport dont 3 sont applicables au Burkina Faso. Il s’agit du mode routier, aérien et ferroviaire.

 « Aujourd’hui, nous avons décidé de venir visiter le « mode ferroviaire » afin de toucher du doigt les formalités et procédures à suivre dans ce mode. Ce fut un honneur et un privilège pour nous d’avoir pu visiter SITARAIL. Nous avons beaucoup appris sur l’activité ferroviaire, et surtout sur la présence effective et permanente de la douane et de la police sur les lieux. C’est vraiment bien organisé », a-t-il affirmé en exprimant le souhait de voir certains de ses camarades faire le stage à SITARAIL.

Abdoul Fayçal Compaoré, président du bureau de la filière Transport – Logistique a trouvé que SITARAIL est bien organisé.

À en croire Wendyam Djanatou Ouédraogo, étudiante en Transport – Logistique à l’Université Aube Nouvelle Ouagadougou, déléguée chargée aux relations extérieures, cette visite lui a permis de se rassurer de la présence féminine au sein de SITARAIL et d’avoir plus de motivation pour se faire une place dans ce milieu professionnel.

« Quand j’ai vu les femmes qui travaillaient au sein de SITARAIL, je suis plus que jamais déterminée. Cette visite me sera utile pour mon cursus académique en ce sens que j’ai beaucoup appris. Je ne savais pas qu’il y avait le service des Douanes et la Police spéciale qui assure la sécurité des emprises de SITARAIL. Je pensais que c’était une société comme les autres qui transporte les marchandises et les personnes. Je ne savais pas qu’il y avait autant de sérieux et de rigueur dans la sécurité », s’est-elle exprimée.

Cette visite a permis à Wendyam Djanatou Ouédraogo, étudiante en Transport – Logistique de se sentir plus déterminée.

En rappel, en février 2016, SITARAIL  a créé une Ecole supérieure des Métiers Ferroviaires (ESMF) à Bobo Dioulasso, pour former des bacheliers dans les disciplines d’exploitation et de maintenance ferroviaires. Les diplômés de cette école constituent aujourd’hui un vivier dans lequel SITARAIL puise les meilleures ressources pour assurer la relève dans ses corps de métiers spécifiques, sa pérennité et pour d’autres secteurs d’activité porteurs de développement, selon Bassiri Ouedraogo, Chef Département Ressources humaines. En plus de cette école, SITARAIL dispose de 2 centres de formation professionnelle à Bobo Dioulasso et à Abidjan.

Faso7

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page