Burkina Faso : Les gendarmes tombés à Seytenga et Barani reposent au cimetière de Gounghin

Les 15 gendarmes tombés dans les deux attaques du 9 juin 2022 ont été inhumés le mercredi 15 juin 2022, au cimetière municipal de Gounghin à Ouagadougou. C’était en présence du ministre de la Défense, le général de Brigade Aimé Barthélémy Simporé, le Chef d’Etat-Major de la gendarmerie nationale le Lieutenant-Colonel Evrard Somda, des collègues, parents et amis.

C’est dans la tristesse que les 15 militaires de la gendarmerie nationale tombés sur le champ d’honneur ont été inhumés, ce mercredi 15 juin 2022.

Dans la matinée du 9 juin 2022 aux environs de 5h, une attaque terroriste a visé le Groupe d’Action Rapide et de Surveillance et d’Intervention (GARSI), ainsi que la Brigade Territoriale de gendarmerie de Barani, logés dans la même enseigne, dans la province de la Kossi, région de la Boucle du Mouhoun. Cette attaque a causé la mort de 4 gendarmes.

Ce même jour, à 18h, une autre attaque a visé la Brigade Territoriale de gendarmerie de Seytenga dans la province du Seno, région du Sahel. Au cours de cette attaque, 11 gendarmes sont tombés.

Selon leurs supérieurs, pendant l’oraison funèbre, ces 15 gendarmes ont « défendu le territoire jusqu’à la mort. Ils sont morts en héros ».

Agés de 39, 31, 30, 27 et 26 ans, ces gendarmes ont été décorés, à titre posthume, de la médaille militaire. Ils ont ensuite été conduits à leur dernière demeure, au cimetière municipal de Gounghin.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page