Hommage aux FDS : L’artiste Whé-Wé sort son titre « Sacerdoce »

Le Maréchal Des Logis (MDL) Auguste Ghislain Sama alias whé-wé a présenté, ce lundi 13 juin 2022,  son clip intitulé « Sacerdoce », au cours d’une cérémonie d’hommage au FDS au sein du Camp Paspanga de Ouagadougou. Ce titre rend hommage aux soldats tombés et a pour but également de galvaniser les troupes qui sont sur le terrain de combat.

En vue de rendre hommage à ses frères d’armes tombés sur le front, le Maréchal Des Logis (MDL) Auguste Ghislain Sama alias Whé-wé a proposé un titre en slam. Nommé « Sacerdoce », il l’a présenté ce jour au cours de la cérémonie d’hommage au FDS.

Plusieurs artistes et et tout le corps composant des FDS étaient présents à la cérémonie d’hommage.

« Sacerdoce est un  titre que j’ai écrit pour rendre un vibrant hommage à mes frères d’armes qui sont tombés sous l’effet de balles assassines terroristes, qui sont partis prématurément avec qui j’ai servi dans la même unité », a affirmé le MDL Auguste Ghislain Sama alias whé-wé.

Selon lui,  Sacerdoce au-delà de rendre un vibrant hommage aux FDS parle aux familles éplorées. « Etant donné que j’ai cette portion infime de la divinité en moi et que nous tous nous la possédons, la parole, je l’utilise en ce moment en bon escient pour apaiser un tout petit peu les cœurs, aujourd’hui meurtris, ces familles qui sont attristées,  qui ne jouissent plus, qui ont perdu des frères qui ont perdu des pères », a-t-il ajouté.

Le Maréchal Des Logiciels (MDL) Auguste Ghislain Sama alias whé-wé est de la 45e promotion des Sous-Officiers de la gendarmerie nationale.

Présent à la cérémonie d’hommage aux FDS, le ministre de l’éducation nationale, porte-parole du gouvernement, Lionel Bilgo, a déclamé un slam pour à son tour leur rendre hommage. Il a également noté que  tous les FDS rendent hommage à leurs frères d’armes.  « Cette guerre n’est pas celle des FDS seulement, c’est celle de tous les Burkinabè. (…). Toute initiative qui peut rendre hommage à un soldat tombé au front, redonner espoir à une famille qui a perdu un fils, nous on y serons …», a-t-il déclaré en invitant le citoyen burkinabè à rendre hommage à l’ensemble des FDS qui sont sur le front et qui se battent pour la population.

« C’est un honneur pour nous de venir l’écouter , un bel hommage rendu à ceux qui sont partis mais un encouragement pour ceux qui sont restés au front qui continuent à se battre » (Lionel Bilgo).

Au cours de cette cérémonie d’hommage, le Chef d’Etat-Major de la Gendarmerie Nationale (CEMGN), le Lieutenant-Colonel Edvrard Somda   a évoqué la perte des 11 gendarmes dans l’attaque de Seytenga.

 « J’avoue que je suis encore à la recherche de ressort, d’explication, de réponse, de solution. Je n’en trouve pas. Ce jeune homme- là qui est à ma sécurité comme par coïncidence prévoit sa cérémonie cet après-midi. Je me dis qu’on n’a pas encore enterré nos camarades,  je ne pars pas à une cérémonie. (…) On a assez pleuré nos camarades maintenant on doit les célébrer comme il se doit », a-t-il affirmé.

Le CEMGN le Lieutenant-colonel Evrard Somda a exprimé sa douleur sur la mort des 11 gendarmes dans l’attaque de la Brigade territoriale de Seytenga.

Il a ensuite dit au ministre de l’éducation nationale Lionel Bilgo et à la représentante du ministre de la culture et de la communication, qu’il a une commission pour eux. « Allez y dire au Premier ministre, allez-y dire au président du Faso, que moi je commande des Hommes d’honneur. Je commande des Hommes talentueux. J’ai besoin de moyens pour montrer de quoi ils sont capables », a-t-il commissionné.

La cérémonie d’hommage a aussi vu la participation de plusieurs artistes dont Smarty, Ombr Blanch, Dr Abdallah et El presidenté.

Selon Ombr Blanch, conférencier lors de la cérémonie, l’art doit jouer son rôle parce que la guerre est d’abord culturelle. « Tous ceux-là qui sont en train de nous envahir en ce moment veulent nous imposer leur culture et nous pensons que c’est le moment de repenser notre  culture. (…) Même la délinquance et tout ce nous traversons c’est d’abord culturel. (…) Lorsqu’on parle de culture, il y a plusieurs branches.

La parole et la musique, c’est ce qu’on rencontre tous les jours. Et nous devons faire en sorte qu’à travers la musique nous puissions ajouter un plus afin de ramener à la fois la paix mais conscientiser nos frères qui ont pris les armes contre nous », a-t-il déclaré.

« En tant de guerre l’artiste, c’est la personne qui prend la parole, qui suscite l’émotion, qui fait tout pour que le souvenir reste » (Ombr Blanch)

Le Maréchal Des Logiciels (MDL) Auguste Ghislain Sama alias whé-wé est sous-officier de la 45e promotion de la gendarmerie nationale. Il entend en plus du titre, « Sacerdoce », faire d’autres clips.

Alice Suglimani THIOMBIANO

Faso7

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page