La gestion des risques agricoles au centre d’un atelier à Ouagadougou

Ouagadougou, Burkina Faso, 06 juin 2022 – En collaboration avec le Ministère de l’agriculture, des ressources animales et halieutiques (MARAH), la Plateforme pour la gestion des risques agricoles (PARM) organise du 7 au 8 juin 2022, l’atelier de co-vision et de co-création d’un projet de gestion des risques agricoles pour la résilience aux aléas du climat et des marchés au Burkina Faso. L’atelier aura lieu à l’hôtel Bravia à Ouagadougou avec la participation des membres du Comité technique et du Secrétariat technique du processus PARM au Burkina Faso mis en place en mai 2021 par le MARAH.

Le Burkina Faso s’est engagé dans un processus de croissance et de transformation de l’agriculture pour une plus grande intégration du secteur dans les marchés nationaux, régionaux et mondiaux. Cependant, le secteur agricole reste exposé à divers risques : risques climatiques, biologiques (parasites, maladies, épidémies et pandémies) et environnementaux, risques liés aux intrants, risques liés au marché des produits, risques politiques, institutionnels, sécuritaires, défis logistiques et infrastructurels. Pour faire face à ces risques, la promotion et le développement des capacités en gestion des risques agricoles (GRA) sont considérés comme un aspect essentiel de la transformation de l’agriculture. C’est dans ce cadre que la PARM s’est engagée auprès du gouvernement burkinabè par le biais du MARAH pour renforcer la capacité du pays à gérer les risques agricoles.

En 2021, la PARM a mené une étude d’évaluation des risques (EER), qui a été validée lors d’une réunion entre la PARM et le gouvernement au mois d’octobre 2021. Cette EER a fourni des estimations de l’impact économique des principaux risques pour le secteur et une hiérarchisation des risques au niveau national. Cela a révélé trois risques hautement prioritaires : (i) la sécurité, (ii) les risques liés au climat et (iii) les risques liés à la volatilité des prix. A la suite des résultats de l’EER, le gouvernement du Burkina Faso a sollicité le soutien de la PARM pour permettre l’intégration d’une approche holistique de la GRA dans la politique, la planification, les capacités institutionnelles et l’investissement dans son secteur Agro-Sylvo-Pastoral et Halieutique, afin de passer de la réponse aux catastrophes à la gestion intégrée des risques et au renforcement de la résilience de ses agriculteurs, éleveurs et aquaculteurs.

L’atelier de co-vision et de co-création d’un projet de gestion des risques agricoles pour la résilience aux aléas du climat et des marchés au Burkina Faso qui aura lieu du 7 au 8 juin à Ouagadougou vise d’une part, la validation du projet de gestion des risques agricoles pour la résilience aux aléas du climat et des marchés au Burkina Faso et d’autre part, l’élaboration d’un projet d’investissement dans la gestion des risques agricoles en tenant compte des priorités retenues par le pays.

La PARM est une initiative du G20 créée en 2013. Elle est hébergée au sein du Fonds international pour le développement agricole (FIDA). La PARM a pour mandat de faciliter l’intégration d’une approche holistique de la gestion des risques agricoles, dans la planification des politiques, les capacités institutionnelles et les investissements dans le secteur agricole des pays les moins développés et des pays à revenu intermédiaire inférieur. L’objectif est de passer d’une culture de gestion des catastrophes à une gestion intelligente des risques, et de soutenir le renforcement de la résilience dans le secteur agricole.

Pour plus d’informations, contactez :

Dorcas Mayala Ntumba, Chargée de Gestion des connaissances, Communication et Partenariat de la PARM, +39 335 136 3668, d.mayalantumba@ifad.org.  

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page