Mélégué Traoré : « Les Européens ne savent pas gérer les guerres »

A l’occasion de l’anniversaire du Groupe d’Expertise et de Normalisation Endogènes des Symboles, Initiatives et Savoirs (GENESIS), un panel a été organisé ce 28 mai 2022 à Ouagadougou autour du thème, « Culture et savoir, fondamentaux du développement ».

L’objectif du GENESIS dont le panel a réuni plusieurs auteurs et chercheurs de différents domaines, est d’impulser le modus operandi de la recherche en matière de savoir endogène, selon ses initiateurs.

 15 des personnalités présentes ont reçu des certificats « honoris causa » – © Faso7

Présent à ce panel, l’ancien parlementaire burkinabè, Mélégué Traoré, a précisé que le GENESIS est une organisation qui met en avant les valeurs endogènes de l’Afrique, des connaissances endogènes, des savoirs endogènes, les attitudes et les comportements endogènes.

« Pour les Burkinabè et les Africains en général, il y a d’abord le sens du respect de la personne humaine. En dehors des rites sacrificiels, on n’exécutait pas quelqu’un, tellement la personne humaine était respectée, même pour les guerres (…). Sur ce plan, les Européens ne sont pas très civilisés. Ils ne savent pas gérer les guerres. Nous, nous savions faire ça et aujourd’hui, c’est ce combat que nous devons mener contre le terrorisme », a-t-il affirmé

« Nous avons un sens originel de la communauté », Mélégué Traoré – © Faso7

Il a ajouté que le sens de la communauté, le sens de la famille, le sens du travail, la résilience des communautés, la résilience même à titre personnel, l’inventivité, doivent être recherchés par la jeunesse d’aujourd’hui.

Dr Konaté Dramane, secrétaire exécutif du GENESIS, de son côté, a indiqué que chacun doit apporter son expertise, son expérience ainsi que ses conseils pour sortir le Burkina Faso de la situation qu’il traverse « présentement ».

« La raison pour laquelle nous avons réuni ceux-là que nous appelons les encyclopédistes, parce qu’ils font partie du cercle des maitres de l’intelligence, des maitres des savoirs (…). Toutes ces intelligences et énergies fédérées, pourraient amener les intellectuels, ces encyclopédistes à s’immerger dans la masse, afin que nous puissions aller vers un développement continu et harmonieux du Burkina Faso », a-t-il expliqué.

De l’avis de Dr Konaté, il y a des connaissances et des savants dans les villages du Burkina Faso, à l’image de Yacouba Sawadogo, qui a ramené le prix Nobel alternatif, sans avoir été à l’école. Pour lui, il est nécessaire de  travailler dans ce sens.

« Aller vers eux, exploiter, essayer de recueillir ce qu’ils ont de précieux comme savoir et savoir-faire endogène de sorte à ce que la jeunesse puisse davantage s’en imprégner pour que le développement puisse être effectif dans notre pays », a-t-il suggéré.

 « Nous pouvons nous fonder sur les efforts endogènes pour pouvoir aller de l’avant » (Dr Dramane Konaté) – © Faso7

Au cours du panel, deux communications ont été présentées. Il s’agit de la communication sur le thème, « culture et savoirs fondamentaux du développement endogène », présentée par le Dr Mahamoudou Ouédraogo et la communication sur le thème, « Femme et promotion des valeurs de référence en vue du développement endogène », présentée par Bernadette Dao, ancienne ministre en charge de la culture du Burkina Faso.

En marge de ce panel, 15 certificats honoris causa ont été remis aux hommes et femmes des savoirs endogènes et des expertises au Burkina Faso. Ces Hommes sont entre autres, Me Titenga Pacéré, Mgr Anselme Titiama Sanon, Baba Hama, Bernadette Dao, Pr Bali Nebié, Konomba Traoré et Mélégué Traoré.

Des 15 certificats, 2 certificats spéciaux, à titre posthume, ont été décernés au Pr Joseph Ki Zerbo  et à Claude Somda.

En rappel, le Groupe d’Expertise et de Normalisation Endogènes des Symboles, Initiatives et Savoirs (GENESIS) a été mis en place le 21 mai 2021. Sa vision s’inscrit dans la dynamique d’accompagnement des initiatives en vue du développement endogène.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page