Zéphirin Diabré : « Ce que nous faisons doit aller dans le sens de ce que le peuple attend »

Le président de l’Union pour le Progrès et le Changement (UPC), Zéphirin Diabré a rendu une visite ce jeudi 19 mai 2022 au parti Alliance Panafricaine pour la Refondation (APR/Tilgré).

Le président du parti du lion, Zéphirin Diabré a rendu une visite au parti de l’Alliance Panafricaine pour la Refondation. Selon lui, la rencontre s’est bien passée car des questions sur la vie de la nation ont été évoquées dans le but de pouvoir contribuer au développement en cette période de transition.

« Quand une situation est comme celle-là et que nous sommes des acteurs politiques, forcément nous devons contribuer. Nous devons apporter notre concours pour que la nation puisse s’armer de supplément de forces et faire en sorte que l’ennemi recule», a laissé entendre le président de l’UPC.

Par ailleurs, il a indiqué que cette visite était également l’occasion de faire une lecture sur le comportement et les agissements des partis politiques car pour lui, certains Burkinabè pensent que les politiques ne répondent plus à leurs aspirations. Et cela est une interpellation, selon ses propos.

« Ces occasions que nous vivons aujourd’hui avec l’avènement du régime militaire sont toujours des occasions qui permettent de réfléchir sur le rôle et la place de la classe politique. C’est important parce que nous sommes supposés être au service du peuple. Ce que nous faisons doit aller dans le sens de ce que le peuple attend », s’est exprimé Zéphirin Diabré.

De son côté, le président de l’APR/Tilgré,  Zackaria Rimpazangde Soulga,  a salué l’initiative du président de l’UPC car selon lui, les politiques doivent faire une rétrospection ainsi que le peuple sur la vie du pays.

« Depuis un certain temps, tout le monde tire à boulet rouge sur les politiques. C’est vrai que les politiques ont leur responsabilité dans la situation nationale mais tout le monde, tous les segments de la société burkinabè ont chacun le rôle qui est le sien par rapport aux difficultés qui traversent le pays », a-t-il laissé entendre.

Lazard KOLA

Faso7

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page