Burkina Faso : Le CAPES célèbre 20 ans dans l’orientation des politiques publiques

Les 19 et 20 mai 2022, le Centre d’analyse des politiques économiques et sociales (CAPES) célèbre ses 20 ans d’existence sous le thème : « Le CAPES, 20 ans dans l’appui à l’élaboration et à l’orientation des politiques publiques de développement : prospectives et stratégies ». Cet anniversaire est présidé par Albert Ouédraogo, le Premier ministre et parrainé par Élie Justin Ouédraogo, Premier Directeur exécutif de l’institution en question.

2002-2022, le Centre d’analyse des politiques économiques et sociales (CAPES) a 20 ans. « 20 ans, c’est pas 20 jours. C’est 20 ans dans l’appui à l’élaboration des politiques publiques et à l’analyse et la prospective. Aujourd’hui pour nous,  ça fait 20 ans d’implémentation d’une philosophie socio-économique et politique, 20 ans dans l’accompagnement des politiques de développement de notre pays. Nous sommes donc aujourd’hui satisfaits », a déclaré Victor Sanou, Directeur exécutif du CAPES.

Cet événement est principalement marqué par la tenue d’un colloque de 48 h sous le thème : « Le CAPES, 20 ans dans l’appui à l’élaboration et à l’orientation des politiques publiques de développement : prospectives et stratégies » ; la remise d’attestations aux anciens Directeurs exécutifs de l’institution ; une exposition de productions intellectuelles et l’inauguration du nouveau siège du CAPES par le Chef du gouvernement, Albert Ouédraogo, par ailleurs président de ces 20 ans d’anniversaire.

À l’ouverture des activités, le Premier ministre est revenus sur les premiers jours du CAPES. « L’organisation dont nous célébrons les 20 ans d’existence à été effectivement créée le 16 mai 2000 mais ses activités ont réellement démarré le 8 avril 2002. Elle a été créée pour pallier les faibles capacités en termes d’analyses nécessaires à l’élaboration, à la mise en œuvre et à l’évaluation des politiques de développement de notre pays », a-t-il rappelé.

À présent, le Chef du gouvernement trouve que le CAPES s’est positionné comme une structure de référence et d’excellence au sein des institutions internationales, grâce à la qualité des hommes et des femmes qui l’animent mais aussi à la pertinence de ses productions. « Les progrès accomplis par le CAPES ne doivent cependant pas être pour lui une autosatisfaction mais constituer plutôt une invitation à redoubler davantage d’efforts et un engagement à être à la hauteur des défis contemporains », à estimé le Chef du gouvernement.

Du reste, Albert Ouédraogo a exhorté les agents du CAPES à persévérer dans l’intelligence collective burkinabè, en revisitant avec humilité et abnégation les initiatives nationales de développement endogènes. Pour lui, le défi est d’adapter ces réflexions aux besoins du moment. « Personne, mieux que les Burkinabè ne viendra restaurer notre pays. C’est à nous qu’incombe cette tâche et nous devons l’assumer avec fermeté conviction, dignité et sérénité », a laissé entendre le patron de la primature.

Jeter un regard retrospectif

C’est Justin Ouédraogo, le premier Directeur exécutif de l’institution qui a parrainé cet anniversaire. Il a laissé entendre qu’il est opportun et pertinent que les administrateurs du CAPES marquent un arrêt, pour jeter un regard rétrospectif, mais aussi prospectif en se posant les questions nécessaires sur l’avenir de l’institution, compte tenu de la crise sécuritaire que vit le Burkina Faso. « Dans la vie d’un homme, vingt ans c’est l’âge de la majorité, des ambitions, des grands rêves, l’âge où l’on voit le monde en grand », a-t-il expliqué.

Aussi, le parrain a appelé les premiers responsables du CAPES à faire de leur structure, une institution qui fédère les capacités, les intelligences et l’expertise nationale pour produire des stratégies endogènes de développement, à mettre à la disposition de nos gouvernants, dans les prochaines années. « Tant il est vrai et les faits le démontrent, qu’aucun pays au monde n’a pu se hisser à une échelle honorable de développement, en comptant sur des stratégies conçues de l’extérieur et par l’extérieur », a-t-il ajouté.

Josué TIENDREBEOGO

Faso7

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page