Lutte contre le terrorisme : La totale confiance d’Eddie Komboïgo à la Transition

Le Congrès pour la Démocratie et le Progrès (CDP) a initié une rencontre de ses secrétaires généraux des 45 provinces ce samedi 14 mai 2022 à Ouagadougou. L’objectif de cette rencontre était de remobiliser les troupes et se prononcer sur la situation. Le président du parti, Eddie Komboïgo est notamment revenu sur la gestion de la crise sécuritaire par la transition.

L’ancien parti au pouvoir, le Congrès pour la Démocratie et le Progrès (CDP) renversé par la rue en 2014 entend apporter son aide au gouvernement de la Transition afin qu’il réussisse sa mission de sécurisation du pays. C’est ce que son président, Eddie Komboïgo, a indiqué à l’occasion d’une rencontre avec les secrétaires généraux du parti.

Selon ses propos, les autorités de la transition ont les moyens pour venir à bout de cette situation d’insécurité. Pour lui, seuls les « fantassins » au pouvoir peuvent résoudre ce problème. « S’ils (ndlr les organes de la transition) ne réussissent pas, je ne vois pas qui va réussir encore », a martelé le président du CDP.

C’est une totale confiance qu’il affiche alors à l’endroit des autorités de la Transition. Néanmoins, il a expliqué que loin d’amorcer une descente, l’insécurité est en croissance. « Jusqu’à présent, la courbe n’est pas descendante. Elle ascendante », a déclaré Eddie Komboïgo. Le parti entend alors jouer sa partition pour un retour de la paix et de la sécurité au Burkina Faso.

« Avec la guerre en Ukraine, les prix ont flambé »

Il a ajouté que c’est la paix, la principale quête et requête de la population. « Sur le plan sécuritaire, il y a toujours des attaques malgré les gros efforts déployés par les organes de la Transition (…) Il faudra que nous nous unissions, sans distinction de partis, de religions pour apporter un soutien fort aux organes de la Transition », a par ailleurs signifié Eddie Komboïgo.

Sur le plan économique, l’ancien chef de file de l’opposition politique note une hausse des prix de certaines denrées et du carburant. Mais pour lui, cette augmentation est beaucoup plus imputable à la crise entre la Russie et l’Ukraine qui influe sur les prix. « Avec la guerre en Ukraine, les prix ont flambé », a-t-il déclaré.

Il est aussi revenu sur les rumeurs de désertion de certains secrétaires généraux du parti au profit du PPS. « A l’heure où je vous parle, le président Eddie Komboïgo n’a pas reçu une seule lettre de démission pour aller au sein du PPS », a-t-il répondu.

Basile SAMA

Faso7

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page