Albert Ouédraogo aux PTF : «Maintenez vos programmes et vos décaissements»

Le premier ministre Albert Ouédraogo a eu une rencontre avec les Partenaires techniques et financiers (PTF) du Burkina Faso ce jeudi 28 avril 2022 à Ouagadougou. À travers cette audience, c’est l’accompagnement des partenaires que le chef du gouvernement recherche.

Plus que jamais, le Premier ministre veut compter sur le soutien des partenaires techniques et financiers. « Votre présence aujourd’hui à nos côtés constitue un motif d’encouragement, mais aussi le signe d’un renouveau dans nos actions quotidiennes de collaboration », a lancé Albert Ouédraogo aux délégations présentes.

 … sape nos efforts sur le terrain

Au regard de l’accentuation des crises sur le plan national et international avec les augmentations des prix de certains produits, Albert Ouédraogo s’est dit inquiet. « Vous conviendrez avec moi que rien que ces produits influencent énormément sur le coût de la vie avec l’augmentation des prix des produits de grandes consommations. Cela nous afflige énormément et sape nos efforts sur le terrain de la lutte contre le terrorisme », a-t-il laissé entendre

Selon Albert Ouédraogo, si le pays s’est engagé à diversifier ses partenariats, c’est pour optimiser les atouts spécifiques de chacun.

Cependant, il a noté avec regret des mesures prisent par certains partenaires qui fragilisent leurs efforts. « Je formule le vœu ardent qu’au sortir de cette rencontre, que vous maintenez vos programmes et vos décaissements afin de ne pas créer encore des souffrances à nos populations déjà profondément meurtries par les multiples crises », a lancé le Premier ministre.

Les échanges au cours de la rencontre ont porté sur la sécurité et la gestion de la crise humanitaire, la décentralisation et le redécoupage du territoire, la sécurité alimentaire et l’agenda pour la transition et son financement.

Du côté des partenaires, Esther Loeffen, co-présidente de la Troïka, par ailleurs porte parole des partenaires a fait savoir qu’ils sont prêts à accompagner le gouvernement. Les partenaires sont aussi préoccupés par la situation sécuritaire, selon elle.

 l’ancien président Roch Kaboré

«Aujourd’hui, c’était une nouvelle opportunité de faire connaissance pour échanger sur les sujets de développement du pays », a-t-elle soutenu. Pour Esther Loeffen, c’est un bon début pour commencer et pour continuer la coopération.

Les partenaires techniques et financiers du Burkina Faso ont également plaidé pour une levée de toute forme de restriction en faveur de l’ancien président Roch Kaboré afin qu’il jouisse d’une totale liberté.

Joël THIOMBIANO (Stagiaire)

Faso7

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page