Lutte contre le terrorisme : Les ressortissants de la province du Bam créent le mouvement « Bam Fâagré »

Des ressortissants des neuf communes de la province du Bam  dans la Région du Centre-Nord ont lancé ce 26 avril 2022 à Ouagadougou, un mouvement en réponse à la situation sécuritaire difficile dans leur province.

Le mouvement est baptisé « Bam Fâagré » ou « Mouvement pour le Salut du Bam ». Selon ses initiateurs, il s’agit d’une formalisation des actions des populations autochtones du Bam. « Aujourd’hui, c’est une formalisation du mouvement Bam Fâagré. Ça ne veut pas dire que c’est aujourd’hui nous commençons la guerre. Nous, nous sommes dans la guerre depuis fort longtemps pour ceux qui savent, ceux qui ont des relais ou des informations au niveau du Bam, au niveau du Centre-Nord et dans la Boucle du Mouhoun, sachez qu’il y a des jeunes, qui ne sont pas militaires, qui se battent aux côtés des forces de défense et de sécurité contre le terrorisme », a déclaré Aly Nana, Chargé de sécurité, paix et cohésion sociale du mouvement Bam Fâagré.

A l’en croire, le mouvement va réunir en son sein, les associations de la province du Bam. « Tout le monde (dans le Bam, ndlr) est partant pour mener ce combat patriotique-là. Ce combat va prendre une dimension provinciale et dans les jours qui suivent, nous allons aller vers les deux autres provinces (la Boucle du Mouhoun et le Centre-Nord, ndlr) pour que le mouvement-là soit un mouvement régional, capable de faire face effectivement aux défis sécuritaires du moment », a-t-il poursuivi.

D’après les explication de Boureima Nyampa, Président du Comité de pilotage de Bam Fâagré, cette organisation est apolitique, sans exclusion et avec pour seul objectif le retour de la paix et de la sécurité au Burkina Faso, particulièrement dans le Bam. « Le mouvement a invité toutes les populations des neuf communes du Bam à se donner la main et à collaborer avec les FDS pour mettre fin à la nuisance des groupes armées et les invite à adhérer aux initiatives des autorités dans le cadre de cette lutte », a-t-il laissé entendre.

Damiba invité à raccourcir son délais de 5 mois

Au titre des actions, les leaders du mouvement Bam Fâagré ont rassuré qu’ « une batterie d’actions est prévue » et qu’ils comptent aller au charbon. « On a une commission qui est entrain de rédiger un mémorandum avec beaucoup d’actions, beaucoup de propositions qui souvent sortent même de l’ordinaire et qui peuvent être très déterminants, surtout avec l’adoption de la stratégie de lutte contre le terrorisme qui est en projet », a rassuré Aly Nana.

Le 1er avril 2022, le Président du Faso, le lieutenant-colonel Sandaogo Damiba, lors de son adresse à la nation, avait donné rendez-vous dans 5 mois pour un premier bilan de la mission de reconquête du territoire national. Pour Aly Nana, le souhait est que ce délai soit raccourci afin que les populations du Bam puissent regagner leurs champs, à l’occasion de la prochaine saison pluvieuse.

Concernant la question de la collaboration de l’Etat burkinabè avec la Russie pour la lutte contre le terrorisme, les leaders du mouvement Bam Fangré disent être prêt à l’accepter, si cela peut apporter une paix durable au Burkina, sans contrepartie.

Josué TIENDREBEOGO

Faso7

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page