L’ONASER procède à la remise de la station de pesage de Niangoloko à Afrique pesage Burkina SA

Sous la tutelle du Ministère des Transports, de Mobilité Urbaine et de la Sécurité Routière, l’Office national de la Sécurité Routière (ONASER), a procédé à la remise des clés de la station de pesage de Niangoloko, à leur partenaire d’Afrique Pesage ce mardi 26 avril 2022.

Dans le souci de réduire la dégradation accélérée des infrastructures routières, l’accroissement de l’insécurité routière, l’amortissement technique des véhicules et dans le but de se conformer au règlement 14 de l’UEMOA, le Ministère en charge des infrastructures à travers l’ONASER, a entrepris de doter le Burkina Faso en Stations de Pesage qui répondent aux normes indiquées.

Ainsi, après les postes de pesage de Tanghin Dassouri, de Dakola et de Bobo-Dioulasso, c’est au tour de la ville de Niangoloko, dans la province de la Comoé, Région des Cascades, d’être dotée de son poste de pesage.

« L’ONASER avec l’accord de son conseil d’administration a décidé de donner la gestion de ses postes de pesage a un partenaire privé » ( Adama KOURAOGO) Directeur Général de L’ONASER – © Faso7

Pour assurer une meilleure gestion des ces postes, l’ONASER a signé un partenariat avec le Groupe AFRIQUE PESAGE BURKINA SA (AFP BF) afin de profiter de l’expérience de ce dernier dans la gestion des stations de Pesage.

Moderniser le système de pesage

Il faut noter que ce sont cinq (5) Stations de pesage qui ont été confiées au partenaire privé à travers un projet pilote de 3 ans renouvelable. L’exploitation des trois (3) des cinq (5) stations existant a permis d’engranger des résultats probants, selon les premiers responsables de l’ONASER.

Il s’agit, entre autres, de l’amélioration et d’un meilleur suivi des équipements et des opérations de pesage, la réduction des pannes des équipements et des pesées non conformes, la maitrise et la fiabilité des données statistiques sur les véhicules lourds de transport de marchandises et la gestion du contrôle à l’essieu.

« Dans le but de préserver le patrimoine routier mis à rude épreuve par le phénomène de surcharge, les autorités du pays ont engagé une lutte contre les surcharges à travers l’ONASER depuis une dizaine d’années. Après une expérience qui s’est soldée par des insuffisances liées à la non maitrise du système, des pannes des équipements pour lesquels l’ONASER n’a pas les moyens pour y remédier, l’ONASER, avec l’accord de son Conseil d’administration, a décidé de donner la gestion de ses postes de pesage à un partenaire privé. Une manière pour l’ONASER de moderniser le système de pesage afin d’obtenir des résultats plus fiables », a expliqué le Directeur Général de L’ONASER, Adama Kouraogo.

Un partenaire passionné de pesage

Pour le directeur général de Afrique Pesage Burkina SA, Marcel Djédjé, le pesage est pour le groupe, une passion. C’est la raison pour laquelle son équipe travaille à offrir un service de qualité quant à la fiabilité des résultats enregistrés, selon lui.

« A travers ces postes de Pesages, AFP-BF va créer des emplois pour les jeunes des localités » (Marcel Djédjé) DG Afrique Pesage Burkina SA – © Faso7

« Avec l’ONASER, Afrique Pesage Burkina s’est engagée à améliorer les statistiques. Des statistiques qui ont connu une hausse de 500 %. A travers ces postes de Pesage, AFP-BF va créer des emplois pour les jeunes des localités. Plus de 120 emplois directs ont été créés. Ces installations permettent de mesurer deux types de surcharges. Il s’agit de la surcharge au PTAC (Poids Total en Charge) et le poids et la surcharge aux essieux. Deux manières qui permettent de donner des valeurs plus réelles et fiables », a-t-il laissé entendre.

Les doléances de la faitière des transporteurs

Présents à cette cérémonie, les responsables de la faitière des transporteurs ont tenu à saluer la mise en place de ces équipements. Ils ont toutefois invité l’opérateur à une gestion professionnelle afin d’éviter les divergences, et ont aussi formulé des doléances.

« La faîtière demande des magasins de stockage afin de permettre aux véhicules jugés surchargés de garder le surplus », a exhorté Harouna Ganamé, Président de la Faîtière Unique des Transports Routiers du Burkina (FUTRB).

Il faut noter que cette remise est la quatrième du genre sur les cinq postes que Afrique Pesage Burkina doit assurer la gestion.

YAO Kouka Thomas

Faso7

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page