Les Environnementalistes disent non à la fusion de leur corps à celui des Eaux et forêts

Les acteurs du syndicat national des environnementalistes de l’Etat (SYNAEE) ont manifesté leur mécontentement ce jeudi 21 avril 2022, à Ouagadougou. A travers un sit-in, ils ont dénoncé la tentative de fusion de leur corps avec celui des paramilitaires notamment des Eaux et forêts et le problème de promotion au sein de leur corps.

Devant leur Ministère de tutelle, les militants du syndicat des environnementalistes ont montré leur inquiétude quant à la fusion de leur corps, au corps paramilitaire des Eaux et forêts, pour en faire un seul. Pour eux, il est inacceptable de mélanger les deux corps. Il faut « un corps civil, dans une administration civile, régis par une loi civile » et un « corps paramilitaire, dans une administration paramilitaire et régis par une loi paramilitaire », selon Paul Kibsa Lengané, inspecteur de l’environnement. A l’entendre, les environnementalistes sont la seule famille d’emplois de la loi 081 à être sous la tutelle d’un corps paramilitaire régis par une autre loi.

C’est pourquoi ils plaident auprès de leur ministre, Maminata Traoré/Coulibaly, pour qu’elle les « réconcilie avec leur Administration » en leur enlevant « ce handicap à la fois professionnel, psychologique et éthique ».

Paul Kibsa Lengané a aussi fait savoir qu’il leur est difficile d’accéder à certains postes. « Cette organisation, spécifiquement au niveau déconcentré, qui fait de sorte que ; aucun environnementaliste ne peut être DG, aucun environnementaliste ne peut être DP, aucun environnementaliste ne peut chef de service départemental, est discriminatoire », a-t-il martelé.

« Les environnementalistes sont régis par la loi 081 »

Abdoulaye Bazié, Secrétaire général du SYNAEE, a aussi abondé dans le même sens que Paul Kibsa Lengané. Il a laissé entendre qu’en 2019, le Haut Conseil du dialogue social est intervenu sur la question qui fait l’actualité dans leur ministère. Selon lui cette structure « a reconnu qu’il n’est pas normal qu’on organise un ministère pour dire qu’une composante n’a pas droit à la promotion ». Quant à la fusion des deux corps, le Secrétaire général du SYNAEE se veut clair. « C’est des emplois régis par des textes différents », a-t-il déclaré avant d’ajouter que « Les paramilitaires sont régis par un statut autonome, ils ont des exigences propres, ils ont ce qu’ils appellent le commandement paramilitaire ». Tandis que « les environnementalistes sont régis par la loi 081 avec ses textes d’applications », a-t-il soutenu.

Les responsables du SYNAEE ont déclaré qu’un contact a été établi avec le ministre en charge de la Fonction publique en présence de leur ministre de tutelle. Il est également prévu un autre rendez-vous pour le début de la semaine prochaine. Après quelques heures de sit-in, il a été demandé aux travailleurs de rejoindre leurs postes respectifs tout en restant à l’écoute.

Elisé SOME

Faso7  

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page