Lutte contre le terrorisme : Des instructeurs des FDS formés en prise en charge psychosociale et de santé mentale

Une session de formation de cinq (5) jours à l’endroit de formateurs des Forces de défense et de sécurité (FDS) sur le soutien psychosociale et de santé mentale, s’est ouverte ce 19 avril 2022 à l’Ecole Nationale de Police (ENP).

Du côté de l’Ecole Nationale de Police (ENP), il est question de former des formateurs des Forces de défense et de sécurité (FDS), sur la prise en charge psychosociale et de santé mental des agents. cinq (5) jours durant, ce sont quarante-cinq (45) participants qui seront instruits, notamment dix (10) instructeurs de la Police nationale et trente-cinq (35) de l’armée nationale.

Patrice Goumbry est expert en conseil de personnel au niveau du Système des Nations Unies. Il fait partie des chargés de la formation. Selon ses dires, ce sont des médecins, des psychologues cliniciens, des travailleurs sociaux et des attachés de santé mentale qui bénéficient de la formation du jour.

« Cette formation va viser d’abord à permettre de comprendre quels sont les enjeux, quelles sont les conséquences lorsque les personnels militaires ou de police subissent des attaques, quelles sont les répercussions sur leur santé psychologique mais aussi sur les familles. Mais surtout d’apporter des approches qui sont adaptées à l’environnement militaire et de police. On a de très bon collègues, des professionnels qui sont sur place. Mais le milieu des FDS est un milieu particulier. Donc il faut reposer des approches qui sont adaptées », a-t-il indiqué.

Les objectifs poursuivis…

Les initiateurs de cette formation visent quatre (04) objectifs. D’abord, savoir le rôle du médecin militaire, de la police et des autres partenaires dans le soutien psychosociale et de santé mentale aux personnels des armées et de la police. Ensuite, comprendre les défis actuels du soutien psychosociale et de santé mentale des personnels des FDS dans le contexte actuel de terrorisme. En plus, outiller les médecins des unités FDS et les autres partenaires à faire face à tous les défis actuels de soutien psychosocial et enfin, faire des médecins FDS et des professionnels de santé mentale, des relais appelés Pair-Aidants au sein de toutes les unités des FDS.

Sié Edgard Sou, le Secrétaire général du ministère en charge de la Sécurité, a présidé la cérémonie d’ouverture de cet atelier de formation, au nom du ministre, le Colonel Major Omer Bationo. « Sur les théâtres d’opérations, les blessures ne sont pas seulement que physiques, elles ne sont pas forcément apparentes. C’est pourquoi il est important d’outiller les spécialistes afin qu’ils aient une meilleure prise en charge de nos hommes sur les théâtres d’opérations », a-t-il laissé entendre.

Avant de quitter l’ENP, Siė Edgard Sou a fait savoir que compte tenu de la situation d’insécurité que vit le Burkina Faso, de telles initiatives seront répétées si d’aventure le besoin venait à  se faire sentir.

Josué TIENDREBEOGO

Faso7

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page