Assistance des déplacés internes : Christian Aid, Irish Aid et SERACOM font le bilan de leur projet commun

Les ONG Christian Aid, Irish Aid et le Service Rural d’Approvisionnement et de Commercialisation (SERACOM), ont organisé un atelier de capitalisation du projet « Transfert monétaire à objectifs multiples et soutien nutritionnel pour les personnes déplacées internes (PDI) et les ménages vulnérables de la communauté d’accueil dans la zone de Barsalogho ». C’était ce 25 mars 2022 à Kaya, dans la région du Centre-Nord.

Les ONG Christian Aid, Irish Aid ainsi que le Service Rural d’Approvisionnement et de Commercialisation (SERACOM) avaient officiellement lancé le 13 janvier 2022, le projet « Transfert monétaires à objectifs multiples et soutien nutritionnel pour les personnes déplacées internes (PDI) et les ménages vulnérables de la communauté d’accueil dans la zone de Barsalogho ».

La mise en œuvre de cette initiative s’est étendue jusqu’au 15 mars 2022 avec un coût estimé à 77 917 852 FCFA et supporté par Irish Aid. Concrètement, ce projet s’est matérialisé à travers les transferts mobiles de cash, la distribution de farine infantile aux enfants, la distribution d’eau blanche (breuvage à base de farine de petit mil) aux femmes enceintes et femmes allaitantes et à travers le dépistage nutritif des femmes et des enfants.

Les autorités locales, des personnes déplacées internes (PDI) et des hôtes de (PDI) ont participé à cet atelier

L’heure du bilan

Le projet étant arrivé à son échéance, il était l’heure pour ses initiateurs de faire le bilan. C’est ainsi que le rapport de fin de projet a été présenté par Alfred Ouédraogo, Chargé de Programmes à Christian Aid. Celui-ci a d’entrée de jeu indiqué qu’il y’a eu du transfert d’argent qui a profité à 385 ménages dont 292 ménages PDI (Ndlr, PDI: Personnes déplacées internes) et 93 ménages hôtes. « Les PDI ont reçu au total 126.000 FCFA et les hôtes 120.000 FCFA. Au départ, nous avions prévu de donner le cash par tranches mensuels, mais comme c’est une question de cash transfert, nous leur avons envoyé l’argent d’un seul coup » a précisé le présentateur.

Toujours sur le volet du cash transfert, l’effectif des bénéficiaires prévu était de 357 ménages, selon le rapporteur. Il a expliqué que cet excédant de 28 bénéficiaires s’explique par le fait qu’il y ait eu des reliquats dans le budget, qui ont servi à augmenter le nombre des bénéficiaires .

Par ailleurs, 304 enfants et 310 femmes ont subi un dépistage nutritionnel , selon Alfred Ouédraogo. Il a ajouté qu’en rapport avec la distribution de farine infantile aux enfants, 303 ménages en ont bénéficié comme prévu. Même constat selon lui, pour la distribution d’eau blanche  à laquelle ont bénéficié 310 ménages comme prévu au départ.

Les remerciements des hôtes de PDI

Par rapport aux difficultés rencontrées dans la mise en œuvre du projet, le Chargé de Programmes d’urgence de Christian Aid a fait savoir que les principales étaient situées au niveau du transfert de cash aux bénéficiaires. Selon lui il y a eu des erreurs sur les enregistrements des numéros et cela a retardé le processus.

Également, Alfred Ouédraogo a fait savoir que concernant les études de satisfaction, il y a eu un retard du fait de la situation sécuritaire et parce que, l’un des enquêteurs n’a pas pu participer aux travaux.

 »Nous autres hôtes, nous manquons aussi souvent de moyens » (Zamtako Zakaria)

Après avoir remercié Christian Aid pour cette initiative, Kontogom Koudougou Laurent, Secrétaire général de la Région du Sanmatenga, a fait un plaidoyer. « La difficulté à laquelle Christian Aid a répondu existe toujours. Et nous devons faire le plaidoyer pour que la structure continu de se mobiliser au profit des personnes déplacées internes et de la communauté hôte des différentes communes de la province du Sanmatenga », a-t-il indiqué tout en appelant les autres acteurs humanitaires à se pencher aussi sur le cas précis de la province du Sanmatenga et surtout de la partie Nord.

D’autres projets à venir

Zamtako Zakaria a accueilli des déplacés internes chez lui à Barsalogho. Il a tenu a remercier les porteurs du projet. Pour lui, il est rare que les projets s’intéressent aux populations hôtes dans le  déploiement de leurs actions humanitaires. « Notre souhait est que cette vision se poursuive car nous autres hôtes, nous manquons aussi souvent de moyens », a-t-il dit.

 »Il faut dire que ces projets d’urgence sont des projets qui sont menés juste pour pouvoir résoudre un besoin immédiat » (Justin Ilboudo)

Justin Ilboudo, Chargé des Programmes de Christian Aid a représenté le Directeur pays de l’organisation  à cet atelier. Il a dit être satisfait de la mise en œuvre du projet sur le terrain. Selon lui, le consortium a pu atteindre le nombre de bénéficiaires prévus, dans les temps impartis, avec l’appui des autorités locales. Il s’est aussi réjoui du taux de plus de 97% de satisfaction globale du côté des bénéficiaires. « Il faut dire que ces projets d’urgence sont des projets qui sont menés juste pour pouvoir résoudre un besoin immédiat. Mais ce que nous avons normalement prévu pour la suite, pour les déplacés internes et les personnes vulnérables, c’est de les accompagner à pouvoir se relever. On va essayer avec des activités qui vont les permettre de se prendre en charge », a-t-il laissé entendre.

Le représentant du Directeur pays de Christian Aid a formulé le vœu que ces futurs projets puissent bénéficier de financements.

Josué TIENDREBEOGO

Faso7

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page