Ambroise Tapsoba : « Je préfère que Gilbert Diendéré aille purger sa peine au front »

Le Mouvement Jeunesse pour la Patrie a organisé une conférence de presse ce 22 mars 2022 à Ouagadougou. Cette organisation de la société civile milite depuis maintenant plusieurs années, selon ses premiers responsables. Ils ont appelé à l’unité et à la mobilisation générale. Ils ont aussi souhaité le retour des exilés et la libération des prisonniers politiques.

Depuis 2015, le « pays des Hommes intègres » fait face à des attaques terroristes qui endeuillent les populations. Que ça soit du côté des Forces de Défense et de Sécurité ou des populations civiles, le bilan reste lourd. Face à cette situation, le Mouvement Patriotique pour la Sauvegarde et la Restauration (MPSR) a pris les devants de la situation en renversant le régime du président Kaboré.

En effet, le Lieutenant-Colonel Paul Henry Sandoago avec son équipe ont évoqué la raison sécuritaire pour justifier leur coup. Après la prise du pouvoir par le MPSR, plusieurs Burkinabè réunis au sein de différents OSC, à travers des manifestations de soutien, ont exprimé leur espoir pour la fin du problème sécuritaire.

Au rang de ces OSC, l’on a le Mouvement Jeunesse pour ma Patrie. Seulement, le mouvement met un point d’honneur sur le retour des exilés avec en tête de lice, le retour de l’ancien président Blaise Compaoré. Pour eux, ces retours sont un préalable pour une véritable réconciliation.

Revenant sur la situation sécuritaire,  Ambroise Tapsoba, membre du mouvement a indiqué que : « cette guerre qui nous a été imposée est à la fois sociale, politique et économique. Pour venir à bout de cette guerre, une réconciliation sincère entre les filles et fils de notre pays s’impose ».

Pour sa part, le coordonnateur du mouvement,  Albert Zoungrana, a indiqué qu’un rendez-vous est à retenir. Il s’agit de celui de la  marche meeting qui est prévue pour se tenir le 26 mars 2022 à Ziniaré. Selon ses explications, ladite marche a pour objectif « d’interpeller le président du MPSR sur ce qu’il a dit au lendemain de sa prise du pouvoir, pour une réalité effective afin que tous les exilés puissent rejoindre leurs pays »,  a-t-il confié.

Le Mouvement Jeunesse pour ma Patrie s’est exprimé sur la situation ce certains prisonniers. Si les membres du mouvement appellent à une libération de tous les prisonniers politiques, Ambroise Tapsoba est plus exigeant pour celle de Gilbert Diendéré. « Je préfère que Gilbert Diendéré aille purger sa peine au front. C’est un homme de terrain et il connait le terrain. C’est quelqu’un qui peut apporter une contribution énorme dans cette lutte», a-t-il martelé.

Estelle GUIRA (stagiaire)

Faso7

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page