Festival Secrets de femmes à Ouagadougou : C’est parti pour la 1ère édition !

La première édition du festival Secrets de femmes a ouvert ses portes ce samedi 12 mars 2022. Organisé par l’association Burkin-Poaka pour le développement, l’évènement a pour objectif de créer un cadre d’échange et d’apprentissage pour les femmes et les jeunes filles. Il est prévu pour se tenir du 12 au 13 mars 2022 au monument de la paix de Tampouy, à Ouagadougou.

C’est parti pour la toute 1ère édition du festival secret de femme. L’idée derrière ce rendez-vous est de trouver un cadre d’échange afin d’accompagner les jeunes filles. « Nous voulons les aider dans leur épanouissement physique, social et économique », a laissé entendre la présidente de l’association Burkin-Poaka pour le développement, Diane Kagambèga.

« Nous voulons les aider dans leur épanouissement physique, social et économique » (Diane Kagambèga )

Selon ses propos, « s’insérer dans la société n’est pas  toujours chose facile en tant que femme ». Le thème retenu pour cette édition est : « jeune fille, je m’engage pour ma santé reproductive ». Pour Diane Kagambèga, c’est une occasion pour l’association de mettre le doigt sur les grossesses non-désirées et les maladies qui minent l’épanouissement des filles.

Et pour ce faire, des sessions de formations sont à l’ordre du jour. On note aussi des activités telles que la formation sur les cultures hors sol, une conférence sur la jeunesse et la sexualité, une exposition de productions féminines et des moments de détente.

Une formation sur les cultures hors sol

Pour Raïnatou Ouédraogo, marraine de cette première édition du festival, son accompagnement s’inscrit dans la logique de toujours lutter pour l’épanouissement de la femme. « Nous sommes ensemble et nous devons nous accompagner pour des activités bénéfiques aux populations », a-t-elle dit.

Elle a aussi souhaité que de telles initiatives puissent se multiplier pour le bien-être des populations en général et celui des femmes en particulier. En guise d’informations, il faut retenir que l’association Burkin-Poaka pour le développement œuvre pour le bien-être de la femme et des jeunes filles.

Estelle GUIRA (stagiaire)

Faso7

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page