Ouagadougou : La Police municipale retrouve 28 engins volés

La police municipale de Ouagadougou a remis 28 engins déclarés volés à leurs propriétaires ce 10 mars 2022. Ces engins ont été retrouvés lors des contrôles effectués par la Police municipale au cours de l’année 2021.

Selon Adama Pamtaba, Responsable communication de la police municipale, pour retrouver ces engins volés, la Police municipale a d’abord procédé à la mise en fourrière de 2813 engins pour diverses infractions au code de la route au cours de l’année 2021.

Par la suite, il indiqué qu’un contrôle des fichiers des engins déclarés volés a été effectué afin de détecter tous ceux qui ont fait l’objet d’une déclaration de vol dans un commissariat ou une gendarmerie. « Ces contrôles ont permis de retrouver au cours de l’année 2021, 117 engins déclarés volés. 28 de ces engins retrouvés seront restitués à leur propriétaire. Il faut signaler que c’est la troisième cérémonie de restitution de ces engins que nous organisons au compte de l’année 2021 », a-t-il laissé entendre.

L’interconnexion des différentes forces sécurité

Cette opération a été réalisée dans le cadre du projet Investigation-Rapprochement-Police (IRAPOL) de l’Agence nationale des renseignements (ANR). Selon l’inspecteur Issouf Ouattara, Directeur général adjoint de la police municipale de Ouagadougou, un des volets de ce projet est l’interconnexion des différentes forces de sécurité pour synchroniser l’enregistrement d’abord des engins déclarés volés et élargir le champ des recherches.

 « Ça veut dire qu’aujourd’hui, lorsque vous faite une déclaration dans un commissariat de sécurité publique, c’est-à-dire au niveau de la police nationale ou de la gendarmerie, même si c’est à Ouaga, si à Fada par exemple l’engin se retrouve entre les mains de la police municipale Fada, ils peuvent directement vérifier à leur niveau même si la déclaration n’a pas été faite à Fada », a-t-il expliqué.

Toujours déclarer les pertes ou les vols

Aboubacar Lingani, carreleur exerçant au quartier Karpala de Ouagadougou fait partie de ceux qui retrouvent leurs engins ce 10 mars 2022 après les avoir perdus.  Il a expliqué les conditions dans lesquelles il avait perdu sa moto, il y’a de cela 6 mois. « Je suis parti pour prier à 13 heures. Je suis rentré prié. (…) Le voleur a pris la clé dans la mosquée (…). Quand J’ai fini de prier, c’est là que je suis sorti voir que y’a pas moto. En même temps je suis parti faire la déclaration », a-t-il expliqué.

Tout en affirmant sa reconnaissance à la Police municipale, Aboubacar Lingani a laissé entendre qu’il ne pensait plus retrouver son engin et qu’il s’était déjà procuré une autre moto.

Pour finir, l’inspecteur Issouf Ouattara a invité les citoyens à toujours déclarer les pertes ou les vols de leurs engins auprès des services de police ou de gendarmerie habilités à cela.

Josué TIENDREBEOGO

Faso7

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page