Burkina Faso : Emmanuela Del Re fait le point de sa rencontre avec le président du Faso

Emmanuela Del Re, la représentante spéciale de l’Union européenne (UE) pour le Sahel a fait part du bilan de sa visite au Burkina Faso. C’était au cours d’une conférence de presse ce 4 mars 2022 au siège de l’UE au Burkina Faso. A noter qu’au cours de son séjour, elle a été reçue par le Chef de l’Etat, Sandaogo Damiba.

L’Union Européenne va rester aux côtés du Burkina Faso, foi d’Emmanuela Del Re, la représentante spéciale de l’Union Européenne pour le Sahel. Elle était en visite au Burkina Faso et a été reçue en audience par le président Damiba. Une rencontre qui a été « vraiment enrichissante », à son avis.

D’entrée de jeu, Emmanuela Del Re a révélé avoir attiré l’attention du Président du Faso sur le fait que l’Union Européenne (UE) demande l’assurance d’un retour à l’ordre constitutionnel au Burkina Faso et que l’Union promet d’accompagner le processus.

Plus loin, elle a laissé entendre que sur la question des 3 ans de durée de la Transition, l’UE préfère attendre la prise de position de la Commission Economique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO). « La chose la plus importante pour nous, c’est d’attendre la réaction de la CEDEAO. L’Union européenne est concentrée sur le processus (…). Je sais qu’il y aura une mission de la CEDEAO. Il y a aura des missions et l’Union européenne est toujours favorable à encourager le dialogue », a-t-elle dit.

La libération de Roch Kaboré demandée

Notons également que l’UE attend que des « résultats concrets » sortent de cette Transition, selon Emmanuela Del Re.

Les deux personnalités ont également évoqué la question de la crise sécuritaire au Burkina Faso et Emmanuela Del Re a indiqué avoir réaffirmé à Sandaogo Damiba, l’engagement de l’UE à continuer d’accompagner le Burkina sur ce volet. « Vous savez que l’Union européenne a toujours été engagée avec notre partenaire le Burkina Faso dans cette lutte vraiment importante, vraiment urgente », s’est-elle exprimée.

En dernier lieu, Emmanuela Del Re a indiqué avoir demandé la libération de l’ex président Roch Kaboré. A l’en croire, Sandaogo Damiba a indiqué que l’ex chef d’Etat est gardé pour sa propre sécurité. « J’ai dit très clairement (Ndlr, au Président) que pour nous, dans notre système européen, on ne peut pas retenir quelqu’un sans une accusation précise », a déclaré Emmanuela Del Re.

Le président du Faso souhaite l’appui de l’Union européenne

Aussi, selon la représentante de l’UE, elle a discuté avec le Chef de l’Etat, des sujets tels que la nécessité de faire des réformes importantes pour améliorer la situation sur le plan de la justice, sur le plan de l’accès aux services sociaux de base. « Le président a montré une grande appréciation pour l’engagement de l’Union européenne et a aussi exprimé le souhait que l’engagement et l’appui de l’Union européenne puissent continuer », a-t-elle confié aux journalistes.

Selon la représentante spéciale de l’Union Européenne pour le Sahel, l’Union entend rester aux côtés du Burkina Faso, surtout en matière de développement et de la résolution de la crise sécuritaire.  « C’est vrai, on a un grand problème. On a un énorme problème. Il y a une crise dans notre continent, mais c’est vrai qu’on ne peut pas abandonner notre pacte de partenariat, notre devoir de continuer », a rassuré Emmanuela Del Re.

Josué TIENDREBEOGO

Faso7

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page