Burkina Faso : Les anciens maires et élus locaux se mettent à la disposition du MPSR

Ceci est une déclaration de l’Association des anciens maires et élus locaux du Burkina Faso (AMEL).

Peuple du Burkina Faso, populations des villes et des campagnes ; L’Association des Anciens Maires et Elus locaux du Burkina Faso (créée le 17 novembre 2017) suit avec un très grand intérêt, la situation socio-politique actuelle, marquée par la prise du pouvoir d’Etat par l’armée et la création du Mouvement Patriotique pour la Sauvegarde et la Restauration (MPSR), le 24 janvier 2022.

Dans un élan patriotique, nous faisons cette déclaration collective pour déplorer l’interruption du processus démocratique. Une interruption survenue suite à une dégradation continue de la question sécuritaire, de l’augmentation  du nombre de déplacées internes et le tout enveloppé d’une flambée des denrées de premières nécessités  dans notre pays . Cependant, nous exprimons à travers cette déclaration, nos encouragements aux nouvelles autorités du pays et notre ferme volonté de participer au processus inclusif de refondation de notre pays.

Nous avons suivi avec grand intérêt  le message du Chef de l’Etat et nous prenons acte de sa volonté de sauvegarder et de restaurer l’intégrité de notre pays en y associant toutes les forces vives. Nous retenons également son engagement à « être à l’écoute de toutes les filles et de tous les fils, les patriotes qui s’engageront honnêtement et de façon sincère et désintéressée à l’édification d’un Burkina Faso prospère et paisible ». Aussi, promet-il d’impliquer « l’ensemble des forces vives de la Nation pour convenir d’une feuille de route qui aura pour but de projeter et de réaliser le redressement, voulu par tous les Burkinabè »

En nous basant sur ces engagements, nous affirmons que nos expériences cumulées dans l’exercice de la fonction de Maire ou d’élu(e) local(e), constituent une somme de compétences qui pourraient être mises à contribution pour l’atteinte des objectifs et des résultats escomptés.

Au demeurant, nous encourageons les autorités à :

  • Faire de larges concertations dans un processus inclusif et itératif pour une bonne refondation et une marche vers la construction d’un état-nation fort ;
  • Inscrire la durée de la transition dans un agenda réaliste, réalisable et maitrisé ;
  • Eviter le piège d’idées et le retour rapide et précipité vers une vie constitutionnelle normale, sans avoir réussi à asseoir les fondements d’une nation sécurisée et stabilisée dans son intégrité territoriale, réconciliée et engagée pour un développement harmonieux et durable ;
  • Impliquer l’ensemble des filles et fils du Burkina Faso dans la lutte contre le terrorisme ;
  • Maintenir et renforcer le dialogue avec les institutions sous-régionales, régionales et internationales sur la situation exceptionnelle du Burkina Faso ;
  • Développer et accélérer un redéploiement de l’administration dans les zones récupérées ;
  • Mobiliser les investisseurs locaux pour soutenir l’économie nationale en proie aux effets néfastes du COVID et l’insécurité ;
  • Mettre tout en œuvre pour le retour des déplacés internes ;
  • Dépolitiser l’administration publique ;

           La refondation d’une nation est un long processus  qui demande une hauteur d’esprit, un patriotisme et un engagement combiné d’un sens du sacrifice. L’AMEL fort de cette conviction réitère son soutien et sa disponibilité à apporter de sa riche expérience du développement local dans cette nouvelle dynamique conduite, espère –t’elle par une génération de jeunes mus par le désir de défendre l’intérêt supérieur de la nation.

Que DIEU bénisse le Burkina Faso 

Ouagadougou le 01 Février 2022

Le Président

Thomas BAGUEMZANRE

Officier de l’ordre de l’Etalon

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page