19e Journée internationale « tolérance zéro aux mutilations génitales féminines » : Message du ministère du genre

Ceci est une déclaration du ministère en charge du genre à l’occasion de la Journée internationale « tolérance zéro aux mutilations génitales féminines »

Populations du Burkina Faso ;

Le 06 février 2022, marque la commémoration de la 19ème édition de la journée internationale « Tolérance zéro aux Mutilations Génitales Féminines ».

Cette journée a été instituée en 2003 par le Comité interafricain sur les pratiques traditionnelles affectant la santé des femmes et des enfants (CI-AF) à Addis-Abeba et proclamée comme Journée internationale par l’Assemblée générale des Nations Unies à travers la résolution A/RES/67/146, le 20 décembre 2012.

Elle a pour but de galvaniser et d’intensifier l’action mondiale visant à éliminer les Mutilations Génitales Féminines (MGF).

Cette année, la communauté internationale invite les pouvoirs publics et l’ensemble des acteurs à réfléchir et à organiser leurs actions autour du thème : « Accélérer les investissements pour mettre fin aux mutilations génitales féminines ».

En effet, les efforts soutenus de la dernière décennie ont contribué à une baisse significative de la prévalence des MGF dans bien de pays. Il apparait alors impérieux de maintenir et de renforcer les résultats en dépit du contexte difficile marqué par les crises humanitaire, sanitaire, sécuritaire et la précarité économique des populations.

Au Burkina Faso, l’excision demeure la forme des MGF la plus pratiquée encore dans de nombreuses communautés, en témoigne une cinquantaine de victimes enregistrée par nos services techniques en 2021.

Le thème de cette année conforte une fois de plus notre pays dans sa démarche entreprise depuis quelques décennies et qui consiste à mettre en œuvre des actions de plaidoyer, de mobilisation sociale et communautaire ainsi que d’investissements dans la jeunesse pour la promotion de l’élimination des MGF.

Par ce thème, l’Etat, les acteurs de la société civile et les partenaires techniques et financiers sont interpelés à soutenir davantage les actions. Nous devons conscientiser, encourager et accompagner les communautés, particulièrement les femmes et les jeunes afin qu’ils jouent pleinement leur partition dans la promotion de l’abandon des MGF.

Mesdames et Messieurs ;

Hommes, Femmes, Jeunes du Burkina Faso ;

Au regard des conséquences néfastes des MGF au plan sanitaire et socio-économiques, notre pays a mis en œuvre des stratégies allant de la prévention à la répression dont l’efficacité et l’efficience exigent davantage une synergie d’actions de toutes les composantes de la société.

La 19ème édition de la journée internationale « Tolérance zéro aux Mutilations Génitales Féminines » que nous célébrons ce 6 février, nous interpelle à plus de vigilance et d’actions auprès des communautés au regard du contexte national qui accentue la fragilité et accroît la vulnérabilité des populations.

Aussi, j’appelle solennellement les populations, particulièrement la jeunesse, à qui le flambeau de la lutte contre les MGF a été remis en juin 2020 à l’occasion de la commémoration conjointe des Journées nationale et internationale de la Tolérance zéro aux Mutilations Génitales Féminines par son Excellence Monsieur le Président du Faso, à persévérer dans les actions de sensibilisation ainsi que de dénonciation par tout moyen auprès des autorités compétentes.

Dans la perspective de la tolérance zéro aux MGF d’ici à l’horizon 2030, je lance un appel à plus d’engagement aux partenaires techniques et financiers, aux autorités administratives, coutumières et religieuses et à tous les intervenants, pour une mobilisation conséquente des ressources afin que soit réussie la mise en œuvre du Plan Stratégique National 2022-2026 et du plan d’actions quinquennal 2019-2023 de l’initiative « SALEEMA », gage d’une victoire certaine sur les MGF au Burkina Faso et en Afrique.

Hommes, Femmes du Burkina Faso,

Je voudrais une fois de plus, réitérer la reconnaissance des plus hautes autorités de notre pays aux partenaires techniques et financiers, aux ONG nationales et internationales, aux leaders communautaires, aux professionnels de la justice, de la santé, des médias et à tous les acteurs pour leurs inlassables efforts dans la lutte pour l’élimination des MGF en vue d’un développement humain durable.

Cette Journée internationale tolérance zéro aux MGF est pour nous, l’occasion de réaffirmer notre détermination à combattre et à éradiquer cette pratique néfaste et avilissante pour les femmes et les filles.

Ensemble, mobilisons-nous pour l’accélération et l’accroissement des investissements dirigés vers les actions de promotion de l’élimination des MGF, condition essentielle pour l’épanouissement des femmes et des jeunes filles au Burkina Faso !

Ensemble, disons NON à la pratique de l’excision au Burkina Faso !

Que Dieu bénisse le Burkina Faso !

Le Secrétaire Général par intérim

Chargé de l’expédition des Affaires courantes

Soumaïla ZOROM

Chevalier de l’Ordre du Mérite

de la Santé et de l’Action

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page