Burkina Faso : La COPAD condamne le coup d’Etat du MPSR

La Coalition des patriotes démocrates (COPAD), composée des partis politiques de l’ex-majorité présidentielle, a organisé une conférence de presse le mercredi 26 janvier 2022, sur la situation socio-politique intervenue le lundi 24 janvier 2022  marquée par un coup d’Etat militaire. Cette Coalition a condamné l’intervention des militaires sur la scène politique au Burkina Faso.

Le coup d’Etat survenu le lundi 24 janvier passé a conduit la Coalition des patriotes démocrates (COPAD), composé de 21 partis politiques, à animer une conférence de presse au cours de laquelle elle a condamné la prise du pouvoir par les militaires.

« La coalition des patriotes démocrates, fidèle à ses convictions démocratiques et attachée aux valeurs républicaines, prend l’opinion nationale et internationale à témoin et condamne vigoureusement toute forme de prise du pouvoir par tout moyen autre que la voie des urnes, à travers des élections démocratiques vraies, transparentes, inclusives et ouvertes »,  a affirmé Ali Badra Ouédraogo, conférencier du jour.

Mais il dit prendre acte, au nom de la coalition, du communiqué du MPSR. « Notre coalition prend acte du contenu du communiqué rendu public par le MPSR et suivons avec grand intérêt les orientations qui seront fixées afin de donner notre appréciation définitive à la lumière des faits », a ajouté M. Ouédraogo.

La COPAD demande aux tenants actuels du pouvoir d’œuvrer pour un retour à l’ordre constitutionnel normal dans des brefs délais. Elle lance un appel aux Burkinabè à la retenue et au calme. « Notre coalition est attachée à l’esprit de dialogue dans la vision prônée par le chef de l’Etat. C’est pourquoi nous appelons l’ensemble de nos militantes et militants et tout le peuple burkinabè à la retenue, au calme, pour donner une chance à la paix, à la tolérance, au pardon et à l’amour de la patrie», a fait entendre Ali Badra Ouédraogo.  

A l’endroit du MPSR, il demande de prendre toutes les mesures pour garantir la sécurité et l’intégrité physique du président Kaboré et des autorités détenues et préserver leurs dignités. « Il s’agit comme nous l’avons dit de faire diligence pour que les autorités qui sont embastillées soient libérées dans des meilleurs délais, de faire en sorte pour que leur intégrité physique  et leur santé ne puissent pas prendre un coup et que leurs dignités soient préservées »,  dit-il. 

Unité pour vaincre le terrorisme

Considérant que les militaires justifient la prise du pouvoir par la situation sécuritaire délétère du Burkina, la COPAD appelle les Burkinabè à s’unir pour vaincre le terrorisme. « Nous invitons l’ensemble des Forces de défense et de sécurité et des VDP et toutes les forces vives de la nation à l’unisson pour vaincre l’hydre terroriste et assurer le retour à une paix véritable dans notre pays », a-t-elle déclaré.

Pour elle, cette nième intrusion de l’armée dans la vie politique nationale est la résultante de l’échec de la classe politique dans son ensemble parce qu’elle n’a pas su porter et incarner les aspirations du peuple.

Elisée SOME (stagiaire)

Faso7

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page