Covid-19 au Burkina : « L’analyse des cas montre une augmentation des cas graves chez les personnes non vaccinées »(Charlemagne Ouédraogo)

Le ministre de la Santé, de l’hygiène publique et du bien-être, le Pr Charlemagne Ouédraogo a fait le point de la situation de la maladie à coronavirus (covid-19), au cours d’une conférence de presse ce vendredi 21 janvier 2022 à Ouagadougou. Après le bilan de la situation des dernières évolutions, il a exposé également aux hommes de médias les perspectives.

« L’évolution des cas au cours des 4 derniers mois reste marquée par une augmentation significative du nombre de cas confirmant du même coup la recrudescence de la maladie », a annoncé le ministre de la Santé Charlemagne Ouédraogo. En effet, il est ressorti que le Burkina a enregistré au total, depuis le début de la pandémie,  20 435 cas confirmés à la date du 19 janvier 2022 avec 353 décès et 19 419 guérisons.

De même, sur la période du 1er septembre 2021 au 19 janvier 2022, 2 014 nouveaux cas ont été enregistrés avec 20 décès, « ce qui représente en moyenne plus d’un décès par jour », selon le ministre de la Santé. A la date du 14 janvier dernier, 388 nouveaux cas ont été enregistrés avec 14 décès. Et selon le Pr Charlemagne Ouédraogo cela représente en moyenne 2 décès par jour et s’explique par « une complication grave de la covid-19 ».

Du 1er septembre 2021 au 19 janvier 2022, les hôpitaux ont enregistré 514 cas graves parmi lesquels 512 patients étaient des non-vaccinés et 2 vaccinés. A l’écouter, le nombre de cas graves est croissant. «L’analyse des cas montre une augmentation des cas graves chez les personnes non vaccinées », dit-il. Car 84 cas graves ont été notés dans les centres de réanimation sur la période du 1er janvier au 19 janvier 2022  avec 20 décès, dont 19 étaient des non-vaccinés.

 Le ministre de la Santé a constaté que la majorité des cas graves se sont manifestés chez les personnes non vaccinées. Et « ceci est interpellateur en faveur de la vaccination contre la covid-19», a indiqué le ministre Charlemagne Ouédraogo. Le Burkina souffre actuellement de 4 types de variants à savoir les variants têta, delta, alpha et omicron.

Pour faire face à cette situation, le ministre de la Santé a annoncé les actions à entreprendre. « Pour améliorer le processus de réponse en lien avec cette nouvelle vague, plusieurs actions sont en cours. Il s’agit de la poursuite du plaidoyer auprès des détenteurs d’enjeux, les responsables coutumiers, les responsables religieux et les leaders communautaires », dit-il.

Selon le ministre, 1 280 190 personnes au total ont reçu au moins une dose sur la période du 23 au 14 janvier 2022 dont 847 962 complètement vaccinées.

Elisée SOME (Stagiaire)

 Faso7

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page