Gestion du Village artisanal de Ouagadougou : Une association crie son mécontentement

Les membres de l’Association technique de la cire perdue ont dénoncé la mise à l’écart de leur association dans la sélection des candidats pour l’intégration du village artisanal de Ouagadougou. Ce jeudi 13 janvier 2022 à Ouagadougou, ils ont indiqué que ces choix relevaient d’un favoritisme de la direction générale de l’artisanat.

Les membres de l’association de Gnongsin, un quartier de Ouagadougou, ont exprimé leur indignation face à la sélection de 8 formateurs au village artisanal de Ouagadougou sans les prendre en compte.

Pour les membres, ce quartier est considéré comme le berceau de la culture du bronze, donc ne devrait pas manquer de compétences vue que c’est la source des formateurs. Selon eux, il aurait dû avoir au moins leurs éléments sur la liste au regard de leur maitrise parfait du métier. Pour ce fait, ils accusent la direction générale du village artisanal d’être de connivence avec les commerçants qui veulent placer leurs apprentis pour l’écoulement de leurs marchandises.

A entendre Malick Guiré, vice-président de l’association, ils remplissaient les critères de sélection indiqués sur la fiche de sélection.

« Si on ne répondait pas aux critères, on allait être d’accord. C’est normal. Dans la vie, on ne peut pas tout avoir. Mais, si tu réponds à des critères dont on demande et on te refuse la place et que l’adversaire dont ils ont pris, cet adversaire sait que celui qui n’a pas eu est mieux que lui et qu’on refuse cette personne, franchement on ne comprend pas ce qui se passe. Pourtant on dit que plus rien ne sera comme avant », a-t-il dénoncé.

Les mêmes arguments sont avancés par Sidiki Dermé, secrétaire général de l’Association. Selon lui, les mêmes personnes sélectionnées reviennent pour des sous-traitances une fois des contrats acquis.

« Il n’y a pas eu de transparence. Nous, on nous a exclus parce que tout simplement nous n’avons pas de rapport avec l’administration du village artisanal. C’est pour dire que lorsque vous êtes au village artisanal, vous êtes sûr que ceux qui sont là-bas pourront être retenus. Mais ceux qui sont hors du cadre, ne sont pas concernés. Quelles que soit tes compétences, ton matériel, ça ne les regarde pas », a soutenu le secrétaire général.

Joël THIOMBIANO (stagiaire)

Faso7

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité