Faso7 a deux ans !

2 ans, à l’échelle humaine, ce n’est que début et balbutiement. A l’échelle d’une entreprise, c’est énorme ! Surtout, dans un contexte sanitaire et sécuritaire difficile. Mais votre média en ligne Faso7.com a tenu et souffle avec entrain ce 6 janvier 2022, sa deuxième bougie !

Dans le rétroviseur, ces 24 derniers mois défilent avec des chiffres. Cela représente, entre autres :

Près de 4 000 articles,

Près de 300 vidéos,

Plus de 100 000 abonnés sur la page Facebook,

Plus de 2000 inscrits sur la newsletter,

Plus de 3 000 lecteurs journaliers,

Et ces inestimables sympathie et confiance que vous placez en nous !

Présent sur plus de 6 plateformes, votre média en ligne a déjà franchi la barre de deux millions de personnes touchées par ses publications.

Tendant vers la perfection et faisant de l’excellence son crédo, Faso7 a un laurier accroché  à son palmarès, grâce à son rédacteur en chef Amadou ZEBA, qui a remporté le Super prix Mariam Lamizana.

Faso7, c’est aussi l’innovation dans la production, avec le récapitulatif qui permet de réunir en un seul article les différentes articulations importantes de l’historique du procès de l’assassinat du capitaine Thomas Sankara et de ses compagnons.

L’équipe s’efforce de tenir le slogan du média, « une autre facette de l’info » en déroulant chaque semaine des rubriques assez originales comme « 7 Santé », « Face au Micro7 », « Mercredi Yaar », « 7Talent », « La chronique judiciaire du samedi », « Les faits divers de Zatibagnan », « les proverbes et citations du jour », entre autres.

Nous remercions l’ensemble de nos partenaires qui ont cru au projet dès le départ et dont l’inestimable soutien permet au jeune média de tenir sur ses jarrets.

Pour les cinq prochaines années, Faso7 entend jouer sa  partition dans l’édification d’un Burkina Faso de paix et de sécurité, mais aussi de développement tant social qu’économique, le tout sous la voûte de l’amélioration de l’ancrage démocratique et de la liberté d’expression.

Cet anniversaire sera célébré dans la plus grande sobriété eu égard à la situation nationale marquée par des familles endeuillées, des Burkinabè qui ont perdu leur foyer et l’insécurité alimentaire. D’où le sens du vœu que nous formulons en soufflant sur ces deux bougies : que les armes perdent la parole au profit de la paix au Burkina Faso. Amen !

L’Equipe de Faso7

Articles similaires

2 commentaires

  1. Joyeux 2ans à vous et que Dieu vous aides dans votre tâche… Que la paix revienne au pays🙏🏿

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité