Site icon Faso7

Exploitation artisanale de l’or : La tendance à la fraude est à la baisse

Image d'illustration / Archives © Faso7

Les données de l’Agence nationale d’encadrement des exploitations minières artisanales et semi-mécanisées (ANEEMAS), donne en 2019, 11,63 kilogrammes d’or achetés contre 78,77 kg en 2020.

Cette nette différence s’explique en partie par la restriction des déplacements, caractérisée par la fermeture des frontières instituée en mars 2020 dans le cadre de la lutte contre le Covid-19, rapporte l’Economiste du Faso.

De nombreux acteurs qui œuvrent dans la commercialisation de l’or ont préféré utiliser le canal de l’ANEEMAS pour écouler leur produit. Ce chiffre, bien qu’encourageant, est loin de lutter contre la fraude.

En effet, selon toujours le journal, l’Institut national de la statistique et de la démographie a estimé à 9,5 tonnes d’or produit artisanalement en 2016. Mais seules 7 tonnes ont été achetées par les acheteurs installés sur les sites.

Afin de lutter contre la fraude, le gouvernement a créé l’ANEEMAS pour l’encadrement technique dans le domaine des exploitations aurifères, le suivi-contrôle des circuits de commercialisation de l’or et l’achat sur tous les sites de production, etc.

Pour ce faire, l’ANEEMAS a signé une convention de partenariat de collecte et de fourniture d’or avec AFFINOR Belgique d’un montant d’un milliard de francs CFA en 2019. Elle a déjà réalisé un chiffre d’affaires de plus de deux milliards de francs CFA pour une marge d’environ 200 millions FCFA au profit du Trésor, rapporte l’Economiste du Faso.

Quitter la version mobile