Burkina Faso : Le CSC reconnaît les mérites de vingt-sept personnes

Au cours d’une cérémonie organisée ce 29 décembre 2021, le Conseil Supérieur de la Communication (CSC) a procédé à la décoration de plusieurs de ses agents et partenaires.

Il s’agit au total de vingt-sept (27) personnes dont vingt-et-un (21) élevées au rang de chevalier de l’ordre du mérite et sept (06) au rang d’officier.

La cérémonie a été présidée par le Vice-président du CSC, Abdoulazize Bamogo. Pour lui, ces décorations sont faites afin de reconnaître les mérites des récipiendaires. « Une récompense aux efforts exemplaires dont ils ont fait preuve, aux efforts et investissements physiques et intellectuels qui ont permis à notre pays d’avoir des résultats satisfaisants dans le domaine de l’information et de la communication…dans un difficile contexte actuel marqué par les crises sécuritaires, sanitaires et des conflits divers que rencontre le Burkina Faso », s’est-il exprimé.

Selon Abdoulazize Bamogo, malgré le contexte sécuritaire et sanitaire difficile que vit le Burkina Faso, les hommes et les femmes des médias ont toujours joué leur rôle. « Ce contexte difficile ne nous a pas plié les échines.  Les acteurs de notre secteur ont su trouver les ressources pour jouer convenablement leur rôle et relever les défis du moment. Les médias et les structures de communication ont su avec beaucoup d’autorités et de professionnalismes accomplir leur délicate mission d’information des populations et de communication », a-t-il poursuivi.

Une invite à plus de travail

Confiant de l’importance des médias face aux défis qui se présentent au pays, le vice-président du CSC a invités les acteurs du domaine à ne pas baisser les bras. «Même si les situations sont difficiles, les victoires sont gagnées à l’intérieur grâce à nos efforts. La bonne implication des hommes des médias et de la communication est un facteur important pour la victoire face aux crises que vit le Burkina Faso», a déclaré Abdoulazize Bamogo.

Pour les récipiendaires, ces décorations constituent une invite à faire preuve de plus de professionnalisme, d’ardeur et d’abnégation dans le travail. C’est le cas d’Abdoulaye Tao, Directeur de publication de L’Economiste du Faso, fait chevalier et qui dit considérer sa médaille comme une source de motivation. « Cette médaille est une invite à plus de travail, plus d’abnégation. C’est une motivation supplémentaire. Nous devons être des exemples pour les autres », s’est-il exprimé.

Ismaël Saydou GANAME (Stagiaire)

Faso7

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page