Burkina Faso : L’INSD rend publique son étude sur l’audience des médias

L’Institut national de la statistique et de la démographie (INSD) a livré ce 15 décembre 2021, les résultats d’une étude sur l’audience des médias au Burkina Faso. Ladite étude a été lancée le 10 septembre 2020 et a porté sur un échantillon de 25 130 individus âgés d’au moins 15 ans et choisis à l’échelle du territoire national. « L’objectif principal de l’étude est de mesurer l’étendue du lectorat de la presse écrit, de la presse en ligne et l’auditoire des média audiovisuels sur toute l’étendue du territoire », a indiqué l’INSD.

Pour procéder, l’Institut national de la statistique et de la démographie (INSD) a pris en compte 393 médias nationaux ayant leur siège au Burkina Faso contre 453 selon le répertoire de l’an 2020, du Conseil Supérieur de la Communication (CSC). De ce lot, on dénombre 160 radios dont 135 privées ; 32 chaînes de télévisions dont 28 privées, 56 journaux de presse écrite dont 55 privés et 145 journaux de presse en ligne, tous privés.

Concernant les tops 5 des médias au niveau national en matière de notoriété, au niveau des chaines de radio, Savane FM Ouaga vient en première position avec 21,28% de l’audience. La RTB radio se retrouve en deuxième position, avec un score de 17, 66%. La radio Oméga Ouaga vient en troisième position avec un score de 8,87% de l’audience. En quatrième position, la radio Savane FM Bobo avec un score de 4,65% et en cinquième position, la radio Ouaga FM Ouaga avec un score de 4,43%.

Pour la rubrique des télévisions, la RTB télé vient en première place avec un score de 39,38% de l’audience. En deuxième position vient la télévision BF1 avec un score de 25,56% ; Savane TV vient en troisième position avec un score de 18,22% ; Burkina Info, quatrième avec un score de 14,96% et Oméga TV en cinquième position 8,37%

Au sujet de la presse écrite, l’Observateur Paalga vient en première position avec un score de 10,70%, vient ensuite le Le Pays avec 10,29%. Sidwaya arrive troisième avec un score de 7,49% ; le Quotidien vient en quatrième position avec 5,06% et L’Express du Faso arrive à la cinquième place avec un score de 4,09%.

Par rapport à la presse en ligne, les médias les plus connus, LeFaso.net arrive en première place avec un score de 5,08% ; Burkina24 en deuxième place avec un score de 2, 30% ; Ouaga24 en troisième place avec un score de 1,66%, Fasozine.com en quatrième position avec un score de 1,26% et Fasoactu.net avec 1,26% de score.

Le top 5 des radios et télévisions, relatif au milieu d’habitation des enquêtés

Concernant les tops 5 des télévisions et radio relatif à la notoriété et au milieu d’habitation ; dans le monde urbain et pour la catégorie des radios, Savane FM Ouaga vient en tête avec un score de 2,62%, ensuite la RTB radio avec un score de 10,68%, la radio Oméga Ouaga en troisième place avec un score de 6,24%, Wat FM en quatrième place avec 3,74% et enfin la radio Ouaga FM avec un score de 2,97%.

En milieu rural et toujours pour la radio, Savane FM Ouaga arrive à la première place avec un score de 10%, ensuite vient la RTB radio avec un score de 8,32%. En troisième position vient Savane FM Nord avec 3,84% de score. La radio Lotamu vient en quatrième position avec un score de 3,38% et la radio Voix du Paysan boucle ce quinté avec un score de 3,12%.

Pour ce qui est des chaines télévisions, en milieu urbain BF1 occupe la première place. Viennent ensuite la RTB télé, 34,76% ; Burkina Info, 19,94% ; Savane TV, 17,53% et 3TV avec un score de 10, 38%.

En milieu rural, la RTB télé arrive en première position avec un score de 12,41% ; BF1 avec un score de 6,03% ; Savane TV en troisième position avec un score de 5,36% ; en quatrième position Burkina Info avec un score de 3,40% et LCA TV vient à la cinquième place avec un score de 1,26%.

Le refus de certains patrons de presses à collaborer

Cette étude a été rendue possible grâce au financement du Fonds d’appui à la presse privée (FAPP), à hauteur de 119 millions de francs CFA. Selon Ag Ibrahim Mohamed, Directeur général de cette institution, les résultats de cette étude vont servir d’outils d’aide à la prise de décision pour les partenaires des médias. Notamment les gouvernants, les chercheurs, les investisseurs, les promoteurs d’entreprises. « L’étude devrait permettre aussi d’affiner ou de réinventer les offres des médias à l’endroit des populations », a-t-il ajouté.

Selon les initiateurs, le processus de cette enquête a connu des entraves, notamment la période électorale qui a occasionné son report, l’inaccessibilité des zones rurales dans le Soum, l’Oudalan et le Yagha. A cela s’ajoute le refus de certains patrons de presse à collaborer dans le cadre du volet institutionnel de l’étude. « Mais cela n’a pas influencé le classement, parce que le classement a été fait sur la base des données au niveau des consommateurs de média », a rassuré l’INSD.

Lire le rapport dans son intégralité ici

Josué TIENDREBEOGO

Faso7

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page