Burkina Faso : Des entreprises récompensées par l’ANEREE lors de la « Nuit du solaire »

L’Agence Nationale des Energies Renouvelables et l’Efficacité Energétique (ANEREE) a organisé à Ouagadougou ce vendredi 10 décembre 2021, la cérémonie de clôture de la 1ère édition des technologies innovantes de la filière solaire. La cérémonie baptisée la « Nuit du solaire » a été marquée par plusieurs activités parmi lesquelles des remises de prix aux meilleures entreprises dans le domaine du solaire.

La 1ère édition des technologies innovantes de la filière solaire s’est tenue du 6 au 10 décembre 2021 à Ouagadougou. Elle était placée sous le thème : « Technologies innovantes et croissance économique : rôle et place des chercheurs burkinabè ». Selon Issouf Zoungrana, directeur général de l’ANEREE, 30 exposants ont été reçus à l’ANEREE pendant ces 5 jours d’activité pour présenter le fruit de leurs recherches en matière de services issus de l’énergie solaire et de l’efficacité énergétique.

En plus des expositions, des Masters Class, la classe ambassadeurs juniors, des rencontres B to B, des panels, un concours d’innovation et la nuit du solaire, sont les activités qui ont marqué cet évènement qui a accueilli plus de 300 visiteurs.

Lors de la cérémonie de clôture baptisée la « Nuit du solaire », cinq (5) entreprises et une (01) association ont été primées dans trois catégories différentes. La 1ère catégorie a concerné « L’entreprise la plus compétitive dans le domaine du solaire ». Le premier prix dans cette catégorie est revenu à l’entreprise Aliothsystem Energy SAS. Elle a reçu un trophée, une attestation plus une somme de 350 000 FCFA. Quant au 2e prix, il a été décerné à l’entreprise Nelson Solar avec comme récompense, une attestation plus une enveloppe de 150 000 FCFA.

« Un prix, c’est une invite à mieux faire »

Pour ce qui est de la deuxième catégorie de prix, elle a porté sur « l’excellence de la recherche et de l’innovation dans le domaine du solaire ». Le premier prix a été décerné à Boukare Ouédraogo pour son invention portant sur la cellule solaire de conservation de produits agro-alimentaires. En plus d’un trophée, le lauréat a obtenu une attestation et une enveloppe de 350 000FCFA. Le deuxième prix dans cette catégorie a été décerné à l’entreprise Green engenering service SARL. L’entreprise en question a reçu une attestation plus une somme de 150 000 FCFA.

Enfin, la troisième catégorie était dénommée « prix de l’excellence de la meilleure initiative de développement du secteur ». L’entreprise Solafor Energy et Security system SARL a remporté le 1er prix dans cette catégorie et est repartie avec un trophée, une attestation et une somme de 350 000 FCFA. Quant au 2e prix, il a été décerné à l’association Jeune acteurs de l’énergie qui est également repartie avec une enveloppe de 150 000FCFA et une attestation.

Pour Madeleine Kabore, chargée de programme à Aliothsystem Energy SARL, le prix obtenu va encourager les efforts consentis par son équipe. « Un prix, c’est une invite à mieux faire. Notre objectif aujourd’hui, c’est encore d’innover, perfectionner (…) Nous avons aujourd’hui des jeunes qui se sont investis au Burkina et qui travaillent avec beaucoup de courage pour relever le défi », a-t-elle indiqué.

Satisfaction de la direction générale de l’ANEREE

A en croire le directeur général de l’ANEREE, cette 1ère édition entrait dans le cadre du programme d’appui à la compétitivité de l’Afrique de l’Ouest, volet Burkina Faso. L’objectif était de réunir tous les innovateurs du pays afin que ces derniers puissent présenter le fruit de leurs recherches au public.

A noter que l’évènement a été financé par l’Union européenne et la Chambre de commerce et de l’industrie du Burkina, selon toujours le premier responsable de l’ANEREE.

Pour ce qui est du bilan de cette 1ère édition, Issouf Zoungrana a fait savoir qu’il est « satisfaisant ». « Je suis satisfait de cette 1ère édition parce qu’il y avait le défi de la réalisation de l’activité. Vous savez que nous sommes dans un contexte sécuritaire très difficile et également dans un contexte sanitaire très difficile, donc arriver à tenir ce pari, pour moi, c’est déjà un pari gagné », a laissé entendre le directeur général de l’ANEREE.

Lazard KOLA

Faso7

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page