Burkina Faso : Le 8e congrès ordinaire du CDP suspendu par une décision de justice

Le 8e congrès ordinaire du parti, Congrès pour la Démocratie et le Progrès (CDP), qui était prévu pour se tenir les 4 et 5 décembre 2021, a été suspendu par une décision de justice. Achille Tapsoba, premier vice-président dudit parti, au cours d’une conférence de presse ce 6 décembre 2021 est revenu sur les faits qui ont conduit à cette situation.

Il est parti du fait que Blaise Compaoré, le président d’honneur du parti, dans une lettre en date du 20 novembre 2021, avait invité le président du CDP, Eddie Komboïgo, à reporter la date du congrès ordinaire du parti. On se rappelle que les raisons évoquées par le fondateur du CDP étaient entre autres le drame d’Inata et le défis sécuritaire auquel fait face le Burkina Faso. Cette lettre avait été secondée par une lettre de rappel en date du 30 novembre 2021. « Cette lettre devait être examinée par un bureau politique national et dans ce laps de temps,  beaucoup de choses se sont passées. Il y a eu entre autre la poursuite des travaux préparatoires du Congrès », a fait savoir Achille Tapsoba.

Des vices présidents du parti, le secrétaire général et le secrétaire chargé des élus nationaux « ont estimé que la direction du parti devait arrêter immédiatement, dès réception de la lettre du président d’honneur, toute activité entrant dans le cadre la préparation de la tenue du Congrès et qu’ayant constaté que nous (ndlr : la direction du parti) continuons l’organisation pour la tenue du Congrès malgré les invites du président d’honneur par correspondance, ils ont estimé qu’il fallait se saisir du juge », a expliqué Achille Tapsoba,

Toujours selon lui, le 3 décembre 2021 le président du parti a été informé de la décision de justice en référé, ordonnant au CDP de suspendre la tenue de son 8e congrès ordinaire.  « Nous avons donc arrêté le processus de tenue du Congrès samedi (ndlr : 4 décembre 2021) », dixit le 1er vice-président du CDP. En réponse à  cette décision de justice, le CDP compte émettre un recours en appel. « Le parti pourrait observer selon les résultats de ce nouveau recours, la nécessité ou non de poursuivre la tenue du congrès », a indiqué Achille Tapsoba.

Au cours de cette conférence de presse, Achille Tapsoba a indiqué que le président du parti Eddie Komboïgo est en visite en Côte d’Ivoire pour prendre langue avec Blaise Compaoré, « pour non seulement échanger et voir la possibilité de régler cette situation pour le bonheur du parti ».

A en croire le premier vice-président du CDP, la concertation entre le président du parti et le président d’honneur permettra de fixer la nouvelle date pour la tenue du congrès, probablement avant la fin de l’année 2021. A défaut de date choisie, les deux plus hauts responsables du parti devraient indiquer les dispositions à prendre au cas où le 8e Congrès ne pourrait pas se tenir en 2021. « Parce que si on ne peut pas le tenir en 2021, il faut tirer les conséquences sur le plan législatif et sur le plan règlementaire », a conclu Achille Tapsoba.

Josué TIENDREBEOGO

Faso7

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité