[Direct] – Drame d’Inata : Les députés auditionnent le gouvernement

Ce vendredi 26 novembre 2021, en séance plénière, l’Assemblée nationale auditionne le gouvernement pour « faire toute la lumière sur les circonstances » du drame à Inata En rappel, 57 personnes avaient perdu la vie lors de cette attaque terroriste survenue le 14 novembre 2021. 


22h 11 : Fin de la séance plénière

21h-56 : Les membres du gouvernement ont répondu aux questions des députés. Alassane Sakandé, Président de l’Assemblée nationale, Alassane Sakandé, s’exprime

  • « Même nous civils, nous sommes conscients qu’il y a des choses qu’on ne doit pas dire » en public (Sakandé)
  • « L’Assemblée nationale n’est pas un tribunal »
  • « Nous avons posé les préoccupations du peuple burkinabè »
  • « Les militaires à eux seuls ne peuvent pas gagner la guerre à eux seuls »
  • « Le politique à lui seul aussi ne peut pas gagner la guerre »
  • Le président de l’Assemblée nationale appelle à l’union et que chacun joue sa participation
  • « Nous devons poser des actes pour accompagner ces hommes et ces femmes, ces volontaires pour la défense de la patrie »
  • « C’est important que nous ne nous laissions pas gagner par le défaitisme »
  • « Nous devons faire en sorte que dans 100 ans, (…) nos petits enfants puissent dire qu’ils sont fiers de nous »
  • « Tout le monde doit être VDP »
  • Etre VDP : Donner une info, rendre visite à une veuve de soldat ou de VDP, prendre en charge un orphelin de soldat, selon Sakandé
  • Alassane Sakandé invite à une union, mais pas « à une union de façade »
  • « A partir d’aujourd’hui, en ce qui me concerne, je suis VDP ! »

21h-37 : Poursuite de la réponse du gouvernement. Le ministre de la sécurité, Maxime Koné prend la parole

  • « On ne peut pas combattre par les armes ce qui est dans l’esprit » (Maxime Koné)
  • Le ministre de la sécurité évoque un schéma de sécurisation des zones qui seront reconquises par l’armée
  • Vu l’efficacité des GARSI (Groupe d’action rapide), le gouvernement prévoit en former 20 autres (Maxime Koné)
  • « On n’a vu aucun pays gagner la guerre seul »
  • Une opération vient d’être bouclée avec la Côte d’Ivoire, le Ghana et le Bénin. Plus de 1200 hommes engagés
  • « C’est une guerre est une guerre que nous devons gagner ensemble »
  • « Ce n’est pas en nous lézardant que nous allons arriver à bout de ce phénomène »

20h-45 : Reprise de la plénière. Le gouvernement, représenté par les ministres de la défense et celui de la sécurité, va répondre aux questions des députés

  • Le ministre de la défense nationale, le général Barthélémy Simporé répond aux questions des députés
  • « C’est une interpellation pour nous FDS d’avoir des résultats » (Barthélémy Simporé)
  • « L’ennemi aussi nous écoute. Souffrez que nous ne puissions pas rentrer dans certains détails » ( Barthélémy Simporé)
  • « La menace a un épicentre. C’est Moyen Orient. Elle a une visée sur le Sahel » (Simporé)
  • « Il y a une organisation stratégique avec des relais qui sont installés »
  • L’Etat islamique au Grand Sahara et le JNIM arrivent à recruter des gens qui ont des ressentiments
  • « Nous faisons face à une menace complexe »
  • « La dynamique s’entoure de cette volonté d’amplifier la psychose »
  • La stratégie du Burkina comporte les réponses militaires, de gouvernance, de politique, d’administration
  • La stratégie s’attèle aussi à réduire la vulnérabilité des populations, selon le ministre Simporé
  • « Il y a des complicités dans nos sociétés, des complicités sur le terrain » (Barthélémy Simporé)
  • « Lorsqu’un hélico décolle, ils sont au courant », déplore le ministre Simporé qui demande une meilleure coopération des populations
  • « Si on réussit à réduire les complicités locales, l’action des FDS sera plus efficace » (Simporé)
  • « Le terrorisme fait partie de ce qu’on appelle ‘l’ennemi irrégulier’ « 
  • « Quand l’ennemi sent qu’en face qu’il ne peut pas agir, il vise des cibles molles »
  • « Nous agissons comme un individu qui court en s’habillant » à cause de l’urgence
  • « Nous avons reçus récemment » de nouveaux moyens aériens
  • Des actions sont menées pour renforcer le moral des hommes et la cohésion entre la hiérarchie et la troupe
  • « Nous demandons à notre nation de travailler à renforcer la cohésion au lieu de la division »
  • « Nous allons travailler en profondeur pour renforcer notre concept logistique »
  • « Nous avons plus d’une dizaine de partenaires », que ce soit en Afrique, en Amérique et en Europe
  • « Vous verrez bientôt se développer des choses assez positives »
  • Il existe des combattants terroristes qui veulent déposer les armes, informe le ministre de la défense
  • « Le terrorisme est un problème de société. Il faut que notre nation comprenne cela »
  • Alliance Gouvernement – FDS- Populations. « Le fondement de la victoire » contre le terrorisme
  • « Nous avons trop de discours haineux dans notre nation »
  • « Si nous sommes unis, je ne vois pas ce que nous ne pouvons pas faire »
  • VDP – « Nous sommes dans la révision de leur meilleur emploi »
  • « Les militaires radiés sont des citoyens burkinabè qui peuvent apporter leur soutien »
  • « Dans certaines localités, des anciens militaires ou militaires radiés apportent leur contribution »
  • Des réflexions en cours pour associer les anciens militaires à la formation des militaires
  • Puissance de feu de l’ennemi: « C’est un effet de concentration de forces qui donne cette impression »
  • La question psychologique des soldats est prise en compte
  • Développement des forces spéciales : « Nous sommes en montée de puissance »
  • Utilisation des smartphones par les FDS. « Réflexions en cours » sur la base du partage d’expériences d’autres pays
  • « Nous allons continuer à communiquer »

19h-45 : Fin du débat général – Le gouvernement se retire pour préparer ses réponses aux questions des députés

17h-38 : Début du débat général – Les députés, par groupe parlementaire, posent des questions directement au gouvernement.

  • La question des actions offensives de l’armée revient sur le tapis (Débat général au Parlement)
  • Un député demande de revaloriser les primes des VDP
  • Le député Sidiki Barry demande pourquoi les détachements restent cantonnés pour attendre et subir les attaques
  • Me Gilbert Ouédraogo interroge sur le sort des conjoints survivants des soldats qui ne sont pas légalement mariés
  • Suspension d’Internet mobile : « Qu’est-ce que cela nous a apporté en termes de sécurité ? » (Me Gilbert Ouédraogo)
  • Me Gilbert Ouédraogo demande à quand la fin de la suspension de l’Internet mobile
  • Déploiement des chefs militaires sur le terrain : Le député Tindano demande comment le ministre compte s’y prendre
  • Un député demande des éclairages sur les relations entre le Burkina Faso et la France
  • « Nous devons avoir le courage de généraliser notre combat », a déclaré un député
  • « Est-ce qu’il n’est pas temps d’envisager la mobilisation générale pour la défense du pays ? » (Député Abdramane Thiombiano)
  • Le député Yahya Zoungrana rapporte que dans certaines zones, les terroristes disloquent des foyers en remariant des femmes
  • « Lorsque l’ennemi frappe, les chapelles (politiques) n’existent pas » (Député Salifou Sawadogo du CDP)
  • Le député Salifou Sawadogo a choisi d’être réservé, parce que « l’ennemi nous écoute »
  • Le député Salifou Sawadogo propose que les camps militaires soient déplacés hors des zones urbaines
  • La députée Germaine Pitroipa demande le prix d’un hélicoptère et le coût d’une heure de vol
  • Le député Gnoumou Dissa demande quelle est la superficie du territoire perdue
  • Dans certaines zones, « les terroristes agissent à visage découvert », s’inquiète Mamounata Congo
  • Le député Saidou Maïga demande d’authentifier le document sur le ravitaillement des soldats d’Inata
  • « Est-ce que notre armée maîtrise la gestion et la diffusion de l’info en son sein? » (député Maïga du MPP)
  • « Nous leur demandons de frapper comme la foudre et de disparaître comme l’éclair » (Député Abdoulaye Mossé aux forces armées)
  • « Le vecteur aérien, il nous en faut davantage » (Député Abdoulaye Mossé)
  • Le député Abdoulaye Mossé est favorable pour « supprimer des marchés PPP pour acquérir des drones de guerre »
  • Le député Barry rend hommage aux VDP du Loroum et demande un renforcement du maillage sécuritaire
  • Un député dénonce les comportements opportunistes de certains politiques, pensant que « l’heure est venue de réaliser leurs rêves »

16h-40 : Prise de parole du Général de Brigade Aimé Barthélémy Simporé, ministre de la Défense Nationale et des Anciens Combattants (MDNAC).

  •  « J’ai senti la colère des familles » des soldats tombés à Inata.
  •  « Le Burkina Faso traverse les moments les plus difficiles de son histoire »
  • Le ministre de la défense nationale informe de l’adoption d’une stratégie qui a pour objectif de faire le Burkina Faso un pays stable et paisible à l’horizon 2050.
  • En matière de renseignement, le gouvernement entend améliorer, entre autres, une meilleure exploitation des renseignements
  • Le ministre de la défense nationale annonce l’adoption de plusieurs projets dans le cadre du renforcement de la sécurité
  • « Chaque citoyenne et citoyen doit se considérer comme une sentinelle » (Général Barthélémy Simporé, ministre de la défense nationale)
  • Le ministre de la défense nationale précise que les forces armées n’ont pas pour habitude de revenir vers les donneurs d’alerte pour les informer des actions entreprises pour y répondre. Il ajoute, en ce qui concerne les sentinelles, que d’autres moyens sophistiqués de surveillance leur sont associés et seront multipliés.
  • « Une certaine utilisation des réseaux sociaux compromet » la sécurisation du pays (Général Simporé)
  • Suspension d’Internet mobile : « Je tiens en toute humilité à exprimer mes regrets » (Barthélémy Simporé)
  • Le ministre de la défense nationale admet qu’un retard a été accusé dans la relève des soldats à Inata. Le rapport de l’enquête administrative est attendu pour faire la lumière sur les responsabilités.
  • Une procédure en cours pour s’approprier des engins de détection et de neutralisation des mines.
  • Les combattants terroristes sont d’origines diverses. Mais « ce sont en majorité des Burkinabè », selon Barthélémy Simporé
  • Les primes commencent à partir de 120 000 FCFA par mois par soldat, en plus du salaire mensuel. La prime d’alimentation (2014-2017) était de 1500 FCFA. Elle est passée à 2000 FCFA. Une prime de 200 000 FCFA par mois par groupe de 10 Volontaires pour la défense de la patrie (VDP) est supportée par l’Etat pour leur fonctionnement.
  • Le ministre de la défense nationale salue « le courage et la résistance » des forces armées nationales burkinabè.
  • « Nous devons savoir raison garder et ne pas jeter le bébé avec l’eau du bain »
  • « Nous ne devons pas perdre de vue que ceux qui nous agressent ont besoin d’un territoire hors de contrôle » pour mener leurs actions
  • « La balle du militaire tue le terroriste, mais ne tue pas le terrorisme car c’est un phénomène sociétal »
  • Plus de 2 milliards de FCFA consacrés aux VDP (Barthélémy Simporé)
  • 10 millions de FCFA servis aux ayants-droit de chaque soldat tombé au front
  • Le budget consacré à la défense et à la sécurité est passé de plus de 157 milliards de FCFA en 2016 à plus de 428 milliards en 2021
  • Barthélémy Simporé appelle à un « sursaut patriotique » pour faire face aux « fossoyeurs de notre peuple »

16h-35 : Le groupe parlementaire Mouvement du peuple pour le progrès (MPP) interroge sur l’évolution de l’exécution du budget consacré à la défense et à la sécurité, sur les primes et la dotation des troupes et des VDP. Le groupe interroge par ailleurs sur le niveau de prise en charge des familles des soldats tombés au front et des blessés et si l’armement des forces armées est adapté à la situation sécuritaire. Enfin, le groupe demande des explications sur ce qui s’est passé lors de l’attaque d’Inata.

16h-32 : Le groupe parlementaire Rassemblement pour la Démocratie et la Justice (RDJ) s’interroge sur l’identité des groupes terroristes qui attaquent le Burkina et leurs motivations

16h-30 : Le groupe parlementaire Congrès pour la démocratie et le progrès (CDP) demande s’il n’y a pas de sentinelles pour surveiller les voies d’accès aux casernes et s’interroge aussi sur le manque de réaction aux alertes sur les attaques terroristes

16h-28 : Le groupe parlementaire Nouveau temps pour la démocratie (NTD) demande s’il existe une cohésion réelle au sein des forces armées

16h-25 : Le groupe parlementaire Union pour le progrès et le changement (UPC) s’interroge sur la cause endogène de la situation sécuritaire au Burkina Faso

16h-20 : Le groupe parlementaire Paix, Justice et réconciliation nationale (PJRN) s’interroge sur la stratégie du gouvernement pour prévenir les attaques terroristes

16h-17 Six groupes parlementaires vont poser des questions au gouvernement

16h-10 : Questions orales au gouvernement sur le drame d’Inata

Présence remarquée des représentants des membres des forces armées nationales à la séance de l’Assemblée nationale.

16h-05 : Début de la séance plénière consacrée aux questions orales au gouvernement sur le drame d’Inata

« Une minute de recueillement » pour les disparus à l’Assemblée nationale.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page