Assises nationales de l’éducation : Roch Kaboré appelle à un sursaut autour de l’école burkinabè

A l’occasion de l’ouverture de la clôture des Assises nationales de l’éducation nationales ce 18 novembre 2021, le président du Faso Roch Marc Christian Kaboré a appelé à un sursaut de tous les Burkinabè et tous les acteurs de la communauté éducative autour de l’éducation pour en faire un domaine stratégique.

Pour le président du Faso, dans un monde qui change, l’école ne saurait rester statique au risque de devenir inadapté. C’est la raison pour laquelle, il a formulé le vœu que les assises nationales de l’éducation nationale décèlent les germes de changement et opèrent les réformes nécessaires pour l’amélioration de l’éducation.

Le président du Faso a par ailleurs invité l’ensemble des Burkinabè à s’unir afin de lutter contre le terrorisme qui constitue dorénavant une entrave au système éducatif burkinabè. C’est la raison pour laquelle il a appelé tous les Burkinabè à l’union. « En dépit des efforts consentis, ces acquis sont régulièrement sapés par cette nouvelle guerre que nous imposent les groupes terroristes. Conscients de l’importance de l’école dans le combat que nous menons pour un mieux-être de nos concitoyens, nous ne cèderons pas aux menaces de ces obscurantistes qui veulent fermer nos écoles. L’école burkinabè vaincra et avec elle, c’est le peuple burkinabè tout entier qui sortira victorieux de cette guerre », a déclaré Roch Kaboré.

Les acteurs qui ont participé à l’élaboration du document de base des assises nationales de l’éducation nationale se pencheront ensemble sur 12 autres points restants sur les 56 du départ afin de rendre le système éducatif résilient face aux crises que le secteur fait face.  Ces points concerneront entre autres la question de la dynamisation de l’enseignement et de la formation technique et professionnelle, la question de la résilience du système éducatif, face aux multiples crises et aux violences en milieu scolaire, la question du financement, et la question des enseignants.

Pour le ministre en charge de l’éducation nationale, le Pr Stanislas Ouaro, l’organisation de ces assises nationales avec l’implication de toutes les couches de la société exprime le fait qu’elles n’ont aucune coloration politique. Pour ce qui est de la décision du chef de file de l’opposition politique de se retirer du processus, le ministre Stanislas Ouaro a donné son point de vue. « Pour nous, ces assises nationales n’ont pas de coloration politique. C’est pour rendre notre système éducatif résilient face à un certain nombre de crises qui mine le système. Les terroristes travaillent à empêcher le développement du système éducatif parce qu’ils savent que le développement du système éducatif développe un pays. Mais aussi, permet aux acteurs de ne pas s’enrôler. Participer à la réflexion des Assises contribue à la lutte contre le terrorisme. Et pour nous quand des gens décident de ne pas participer, à vous de tirer les conclusions », a déclaré le ministre.

La clôture des assises nationales est prévue pour ce 2O novembre 2021.

Joël THIOMBIANO (stagiaire)

Faso7

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité