Les faits divers de Zatibagnan : L’imprudence hémophile

Mettre en garde, c’est bien. Mais informer sur les raisons de la mise en garde est mieux. Ne faites pas comme ce couple.

Georgette a découvert l’infidélité de son mari. Elle a fait savoir à son mari qu’elle sait. Mais n’en a pas fait un scandale. La jeune femme de 30 ans a plutôt décidé de s’inscrire dans un mouvement syndical contre son mari. Un syndicat familial. Formé par elle et sa fillette. Et aussi la grossesse qu’elle portait.

Tous les prétextes sont bons pour contester et rendre la vie difficile à son mari. Mais Georgette s’est surtout spécialisée dans l’opposition systématique à tout ce que dit son mari et surtout, tout ce qu’il lui ordonne. Sans concession. De façon effrontée et sans que réellement le mari ne puisse dire grand-chose. Lorsqu’on est en état de faiblesse, on négocie difficilement.

C’est ainsi qu’après la naissance de leur fils, le mari écopa d’une mission hors du pays. En partant, Fabrice fit savoir clairement à sa femme qu’elle ne devrait pas circoncire l’enfant avant son retour.  Et surtout pas à la maison.

Georgette décida de s’adonner à son exercice favori : déplaire à son mari. Ainsi, deux jours après son départ, elle fit appeler un  OCD, un « opérateur de circoncision à domicile », pour « transformer son enfant en garçon ».

Ce qui fut fait avec une célérité digne d’un faucheur dans un champ de mil. Dès qu’il eut fini et qu’il eut pris son argent, l’opérateur dit au revoir, assurant que le saignement s’arrêtera très vite et que la plaie guérira en trois jours.

Mais 10 minutes plus tard, le saignement ne s’arrêtait pas. L’enfant criait à s’en fendre l’âme. Georgette ne s’alarma pas outre mesure. Sauf à la 20e minute. Le sang continuait de gicler par la plaie laissée par l’OCD. Cette fois-ci, elle paniqua. Elle appela. Mais l’opérateur restait injoignable. Rongée par la peur, elle demanda à son voisin de l’amener dare-dare à l’hôpital. Ce qui fut fait.

La maman arriva trempée dans le sang de son enfant. Le pédiatre qui la reçut mobilisa l’ensemble de ses collègues pour tenter de sauver le nourrisson. Malheureusement, il rendit l’âme.

Devant les yeux interrogateurs de Georgette, le médecin répondit :

-Madame, votre enfant souffrait d’hémophilie, c’est-à-dire que les mécanismes de coagulation de son sang ne fonctionnaient pas correctement. Vous auriez dû faire la circoncision à l’hôpital. D’ailleurs, où est votre mari ?

Selon vous, que dira Georgette à son mari ?

Zatibagnan

A vendredi prochain pour un autre fait divers !

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page