Lutte contre le terrorisme au Burkina Faso : Opposition et majorité ensemble sur les tombes des FDS tombés

Les résultats du dialogue politique qui a repris ce 27 septembre 2021 ont été rendus publics à la fin des travaux dans la soirée de ce mardi 28 septembre 2021. Les deux camps ont abordé la question de soutien aux Forces de Défense et de Sécurité (FDS) et celle de la  réconciliation nationale.

Les parties prenantes à cette deuxième session du dialogue politique ont réaffirmé leur soutien aux FDS et aux VDP engagés dans la lutte contre le terrorisme. De plus, elles ont appelé à la mobilisation et à l’engagement de toutes les franges de la population dans la lutte patriotique contre les terroristes. Majorité et opposition ont aussi appelé à bannir dans la communication des partis politiques, tout message susceptible de fracturer l’unité nationale, d’affaiblir le tissu social, de démotiver et de démoraliser la population, les VDP et les FDS. « Dans la communication, nous n’allons plus nous accuser mutuellement. Nous avons compris que nous sommes des patriotes engagés et que les politiciens que nous sommes devons aller résolument dans une action collective pour accompagner le Président du Faso afin d’être victorieux dans cette bataille », dixit Vincent Dabilgou.

Toujours dans le cadre de la lutte contre le terrorisme,  les représentants des partis politiques de l’opposition comme de la majorité ont recommandé la mise en œuvre d’actions communes. C’est dans ce sens que les deux composantes ont prit l’engagement de se recueillir ensemble sur les tombes des FDS tombés sur le champ de bataille dans la lutte contre le terrorisme. Les deux camps ont encouragé et réitéré leur soutien aux initiatives du président du Faso dans le cadre du renforcement de la solidarité et de la mutualisation des forces des pays de la sous-région dans la lutte contre le terrorisme.

Portant sur la réconciliation nationale, les participants à cette session du dialogue politique ont réaffirmé leur engagement à œuvrer pour la réussite collective du processus, décidé par Roch Kabore, le président du Faso. « Vous savez que le forum est prévu pour se dérouler en janvier 2022. Nous avons abordé le cas des exilés. Nous avons posé des questions sur la démarche qui est s’elle qui sera entreprise. Le gouvernement a précisé que sa démarche concerne le triptyque ‘vérité-justice et réconciliation nationale’. L’opposition a souhaité que dans le cadre de la recherche de l’apaisement, qu’on puisse avoir une suspension des dossiers en cours de sorte à ce que tout cela puisse être reverse dans le cadre du processus de réconciliation nationale. À cela, il a été répondu que la réconciliation se ferait en fonction du triptyque qui a été indiqué. N’en demeure pas moins que l’opposition à tenu à affirmer donc à volonté de voir cela prit en compte et s’est inquiété de la concomitance entre la tenue des procès et le forum de réconciliation nationale », a fait savoir le représentant de l’opposition.

Josué TIENDREBEOGO
Faso7

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page