La chronique judiciaire du samedi : Après avoir pris du Tramadol, il déterre un kiosque

C’est incroyable ce que la prise de stupéfiants peut occasionner comme chamboulement dans le comportement d’un être humain. 

Devant le tribunal, une affaire du vol. K.D, une commerçante,  ferme son kiosque afin de négocier avec les propriétaires du lieu où elle l’a implanté, avant de pouvoir le rouvrir.

Et un matin, sans sourciller, D.L se pointe avec une pioche. Il entreprend de méthodiquement déterrer le kiosque, avant d’appeler un taximan pour l’aider à le transporter. Mais pas seulement le kiosque, mais aussi son contenu : chaises, table, radio bluetooth, thermos, casiers vides. 

Devant le tribunal, sa défense est simple. Il avait pris du tramadol et il voulait ouvrir aussi un atelier.

Mais ce n’est pas cette version qu’il a tenue devant Madame K.D, quand celle-ci, ayant découvert que son kiosque avait miraculeusement disparu de l’endroit où elle l’avait laissé, l’a finalement retrouvé devant le domicile de D.L. Le jeune homme dit à la dame qu’il a payé le bâtiment en tôle à une foire à la place de nation de Ouahigouya pour la somme de 75 000 F CFA !

Le procureur a alors requis une peine d’emprisonnement ferme de 24 mois contre le prévenu et une amende ferme  de 100 000 F CFA.

Le dossier a été mis en délibéré. 

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page