Le journaliste burkinabè Abdoul Aziz Nabaloum reçoit son prix international de journalisme 2021 de la Fondation Ulrich Wickert

Le journaliste du quotidien burkinabè Sidwaya, Abdoul Aziz Nabaloum, vainqueur en juillet 2021 du prix international de journalisme de la Fondation Ulrich Wickert, grâce à son reportage intitulé « Les Elèves déplacés internes : Cette corvée qui brise les espoirs d’éducation » a reçu son prix ce 24 septembre 2021. C’était au cours d’un cocktail de presse organisé par Plan International Burkina Faso. 

C’est des mains du Représentant Résident Plan International Burkina Faso, Yacouba Kaigama, que Abdoul Aziz Nabaloum a reçu son prix composé d’un trophée et d’une somme de 6000 euros soit environ 3 933 300 F CFA.

Abdoul Aziz Nabaloum s’est dit fier de recevoir ce prix qui est non seulement une reconnaissance internationale pour lui et pour l’ensemble de la presse burkinabè. Pour lui, il s’agit d’un prix qui est un hommage aux enfants victimes de terrorisme au Burkina Faso. A travers ce reportage, il dit avoir voulu « attirer l’attention des autorités nationales et les leaders internationaux sur les tragédies et les situations difficiles que vivent les enfants en proie au terrorisme dans notre pays, le Burkina Faso. Les enfants sont les premières victimes du terrorisme et il est de notre devoir de se pencher sur leur situation. »

Il a également tenu à saluer toutes les personnes qui ont participé de près ou de loin à la réalisation de cet article notamment le directeur général des Editions Sidwaya, Mahamadi Tiégan, le directeur de rédaction, Mahamadou Zongo et Assétou Bado, la directrice commerciales. « Assetou Bado, c’est elle qui m’a suggérée le sujet. Sans elle, nous ne serons pas là ce soir », a-t-il confié. Il a également salué Plan International Burkina Faso, qui a organisé cette cérémonie de remise de prix et pour tous les efforts consentis pour les droits des enfants au Burkina Faso.

Un article qui permet de toucher du doigt une réalité

De son côté, le Représentant Résident Plan international Burkina Faso, Yacouba Kaigama, a tenu à féliciter Abdoul Aziz Nabaloum pour la qualité de son reportage. Pour lui, le prix constitue une reconnaissance de la contribution que peut avoir l’article du journaliste dans la connaissance de la situation précaire que vivent des enfants victimes d’actes terroriste au Burkina Faso. A l’entendre, les enfants, les jeunes filles et les enfants déplacés internes sont dans tes situations compliquées. Ils sont selon lui déscolarisés, victimes de viol pour les jeunes filles et connaissent la famine. Le Représentant Résident Plan international Burkina Faso dit être certain que le reportage du journaliste de Sidwaya a permis de toucher du doigt, une réalité au Burkina Faso et de le rendre public tant au niveau national qu’international.

Selon Yacouba Kaigama, en principe, c’est en Allemagne que le lauréat devait se rendre pour recevoir son prix. C’est en raison de la pandémie de Covid-19 que la cérémonie a été délocalisée au Burkina Faso avec l’autorisation de la Fondation Ulrich Wickert.

Il faut noter que le Prix International de Journalisme de la Fondation Ulrich Wickert est décerné chaque année à un journaliste pour sa contribution à la défense des droits des filles et des garçons dans l’un des 54 pays de programme du Plan. Les candidatures du Prix Ulrich Wickert 2022 sont ouverts et courent jusqu’en mars 2022.

Ismaël Ganamé (Stagiaire)

Faso7

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page