Fourniture des biens et services miniers au Burkina Faso : Les entreprises locales désormais prioritaires

Un décret accordant la préférence aux entreprises et personnes physiques burkinabè dans tous les contrats de fourniture des biens et services aux entreprises minières a été adopté lors du conseil des ministres tenu ce mercredi 22 Septembre 2021 à Ouagadougou. L’ annonce a été faite par le ministre de l’Energie, des Mines et des Carrières, Bachir Ouédraogo.

C’est sur proposition du Ministère de l’Energie, des Mines et des Carrières que le gouvernement burkinabè a adopté ce mercredi 22 septembre 2021, un décret portant fixation des conditions de la fourniture locale dans le secteur minier. Selon, Bachir Ouédraogo, l’objectif de ce décret est de « créer des champions locaux en matière de prestation et de fourniture de marchés comme ont  pu le faire d’autres pays comme le Botswana, le Ghana, l’Afrique du Sud ». «Le Burkina Faso a pour ambition de créer des champion locaux grâce à cette manne que nous avons à la mine», a-t-il déclaré.

Ce décret s’articule selon Bachir Ouédraogo sur 3 points majeurs. Le premier point est que les titulaires de titres miniers ou d’autorisations ainsi que leurs sous-traitants devront dorénavant accorder la préférence aux entreprises et aux personnes physiques burkinabè, pour tout contrat de fourniture des biens et services à des conditions d’équivalentes de prix, de qualité et de délais. Le deuxième point du décret est que son non-respect et celui des arrêtés d’application sont soumis à de fortes amendes. En fin le troisième et dernier point créé un cadre tripartite pour le développement et le suivi de la croissance de la fourniture locale au profit du secteur minier.

Avec ce texte selon le Ministre Bachir Ouédraogo, « les mines ont obligations dans la chaîne d’achat de réserver un certain pourcentage pour les entreprises locales et de faire de telle sorte que cette manne financière que nous avons puisse réellement bénéficier aux entreprises Burkinabè ». Selon, lui, le décret prend en exemple la chaîne de fourniture des hydrocarbures et des lubrifiants au Burkina Faso. Dans ce secteur, ce sont les entreprises Burkinabè qui s’occupent des transports du port jusqu’à la commercialisation.

Le Ministre a exhorté le secteur privé à se donner la main et à mettre des coalitions en place pour pouvoir lever suffisamment des fonds mais aussi répondre aux standards des entreprises minières.

Ismaël Saydou GANAME (Stagiaire)

Faso7

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page