Burkina Faso : Le projet Refroidissement respectueux de l’Ozone et du climat lancé

La 36ème Journée internationale de la protection de la couche d’Ozone (JIPCO) a été célébrée ce jeudi 16 septembre 2021, sous le thème « Protocole de Montréal : Pour que nous, nos aliments et nos vaccins restons au frais ». Dans le cadre de cette commémoration, le ministre de l’environnement Siméon Sawadogo, a lancé le projet Refroidissement respectueux de l’Ozone et du climat en Afrique de l’Ouest et Centrale (ROCA), pour le compte du Burkina Faso.

Le projet Refroidissement respectueux de l’Ozone et du climat en Afrique de l’Ouest et Centrale (ROCA), fait ses premiers pas au Burkina Faso. En effet, à l’occasion de la célébration de la Journée Internationale de la protection de la couche d’Ozone, le chef du département de l’environnement, Siméon Sawadogo, a officiellement lancé le Projet ROCA.

Selon les explications du ministre, ce projet entre dans le cadre du Protocole de Montréal et va conduire le Burkina Faso vers un refroidissement durable avec un gain en efficacité énergétique par l’usage des réfrigérants naturels. Il a aussi fait savoir que la mise en œuvre du Projet ROCA va se faire avec la Deutsche Gesellshaft für Internationale Zusammenarbeit GIZ (Coopération allemande pour le développement durable, ndlr), avec pour point de contact, le Bureau National Ozone.

Lire ⇒ Protection de la couche d’Ozone : Les Burkinabè invités à adopter des “comportements responsables”

Ronald Redeker, le représentant de la Directrice pays de la GIZ, a indiqué que ce projet est financé par l’Union Européenne et le ministère fédérale allemand de la coopération économique et du développement. Il a ajouté que le Projet ROCA intervient aussi au Mali, au Sénégal et au Cameroun. « D’un coût global de 6,360 millions d »euros, ce projet privilégiera une approche à la fois globale, inclusive et innovante pour faire développer des micro-projets dans une dynamique de croissance économique soutenue et plus productive », a-t-il déclaré.

De ses explications, on retient que cette approche va passer par deux techniques, dont l’utilisation des informations sectorielles complète pour le développement des politiques de protection de l’Ozone et la promotion et l’utilisation des technologies renforcées de refroidissement, respectueuses du climat, avec des performances énergétiques améliorées et des réfrigérants naturels au niveau local.

Josué TIENDREBEOGO

Faso7

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page