Lutte contre le terrorisme : Les États-Unis apportent près de 4 milliards de FCFA d’équipements au Burkina Faso

L’ambassade des États-Unis  a remis  au  Burkina Faso du matériel militaire le jeudi 29 juillet. La remise a eu lieu au camp militaire Général Aboubacar Sangoulé Lamizana le cadre de la coopération entre les deux états et de la lutte contre le terrorisme.

Le matériel remis ce 29 juillet 2021 au Burkina Faso par le pays de l’Oncle Sam est composé d’une cinquantaine de  véhicules blindés et d’engins de transport et de maintenance.

A cela s’ajoutent des kits de matériel de communication et de géolocalisation, de mécanique, d’assistance sanitaire d’entretien d’armement et divers accessoires militaires. Le coût de ces équipements  s’élève à 7 800 000 de dollars ($),  soit 3.900.000.000 de francs CFA.

Sandra Clark, l’ambassadrice des États-Unis au Burkina Faso a profité du moment pour rappeler à la patrie burkinabè l’importance de son combat contre le terrorisme. « Votre dévouement envers votre patrie dans le combat contre la menace de l’extrémisme violent et ceux qui cherchent à corrompre ses traditions est d’une importance cruciale », a-t-elle déclaré.

Ayant réceptionné officiellement le matériel, Aimé Barthélémy Simporé, le ministre délégué à la Défense et aux Anciens Combattants, est revenu brièvement sur l’histoire de la coopération entre le « Pays des Hommes intègres » et celui de l’oncle Sam.

«Main dans la main »

« Initialement consacrée à la formation de personnels officiers à ses débuts, là coopération militaire bilatérale s’est par la suite intéressée aux Opérations de Soutien à la Paix à partir de l’année 2007. C’est ainsi que notre pays a pu honorer ses engagements vis-à-vis des Nations Unies en tant que pays contributeur (déploiement d’un Bataillon militaire et d’une unité constituée de Gendarmes au Darfour) grâce à un soutien conséquent du gouvernement américain. Face à la dégradation de la situation sécuritaire dans l’espace sahélien à partir de  2012, les États-Unis se sont montrés solidaires des pays de la sous-région dont le nôtre », à t-il récité.

Concernant les équipements reçus, il a fait savoir qu’ils seront utilisés judicieusement et dans le strict respect des textes internationaux et communautaires ratifiés par le Burkina Faso. Cela également conformément aux règles d’engagement édictées par le commandement.

Concernant l’avenir des rapports entre les deux nations, Sandra Clark a indiqué que les Etats-Unis et le Burkina vont continuer de travailler « main dans la main » pour identifier de nouvelles opportunités de renforcement des capacités des Forces Armées du Burkina.

Josué TIENDREBEOGO

Faso7

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page