Burkina Faso : 38 995 litres de carburant frauduleux et 78 litres de liqueurs frelatées saisis

Le ministère du commerce a fait ce 22 juillet 2021 le point des contrôles effectués dans le cadre des actions de contrôle des prix et de la lutte contre la fraude. C’était au cours d’une conférence de presse tenue à Ouagadougou.

De janvier à mi-juillet 2021, 1 154 tonnes de fer à béton non conformes toutes catégories confondues, 109 371 feuilles de tôles non conformes et 2,25 tonnes de produits alimentaires, ont été saisies par les agents du ministère du commerce. Ces saisies ont été effectuées dans le cadre des actions de contrôle des prix et de la lutte contre la fraude, par les éléments de la Brigade mobile de contrôle économique et de la répression des fraudes (BMCRF).

Selon le coordinateur de la BMCRF, Yacouba Bila, ce sont au total 18 428 commerçants qui ont été contrôlés pendant la période indiquée. Parmi les commerçants contrôlés, 2 964 n’ont pas respecté la réglementation, a-t-il fait savoir.

Par ailleurs, Yacouba Bila a indiqué que des contrôles ont été menés dans le secteur du tabac également. Il était question de mener une lutte contre le commerce illicite à travers « l’institution d’un système d’authentification, de suivi, de traçabilité et de vérification fiscale des produits du tabac ainsi que l’implantation de marquages sanitaires et graphiques sur les conditionnements des produits du tabac depuis l’année 2019 », a-t-il expliqué.

Le renforcement des actions en perspective

Le contrôle effectué dans ce secteur a permis de saisir depuis janvier 2021 à ce jour, selon le premier responsable de la BMCRF, 38 995 litres de carburant frauduleux, 10 760 pagnes contrefaits, imprimés aux motifs de Faso-dan-fani, 3 600 bidons de 20 litres de lubrifiants ainsi que 3 574 pneus pour engins à deux roues importés de manière frauduleuse. Également comme marchandises non conformes saisies, on note entre autres 2 837 tonnes de noix brutes de cajou, 986 cartouches de cigarettes de la fraude, 690 bidons de 20 litres d’huiles alimentaires de la contrebande, 200 tonnes de pomme de terre illégalement importées, 400 tonnes d’engrais, 06 tonnes de graines de coton avarié et 78 litres de liqueurs frelatées.

A entendre le premier responsable de la Brigade mobile de contrôle économique et de la répression des fraudes, son département ne compte pas se contenter de ces résultats déjà engrangés. En effet, Yacouba Bila a indiqué que la BMCRF va renforcer ses actions en « cours notamment, à travers », la mise en place d’un cahier de charges sur les boissons sans alcool et énergisantes, la fixation des prix des céréales locales (mil, maïs, sorgho). Il a par ailleurs fait savoir que les contrôles seront plus intensifs afin de « faire respecter les prix fixés, les poids et éviter également les spéculations pratiquées par certains commerçants ».

A en croire Yacouba Bila, les actions de contrôle ont été bien menées du fait de la prise de certaines décisions au précables dont la mesure de suspension de la délivrance des autorisations spéciales d’exportation de céréales. Une décision que le coordinateur de la BMCRF  compte maintenir.

Faso7

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page